A la découverte du Rione II : Trevi

393

Ce n’est pas la fontaine qui a donné son nom au quartier et « Trevi » n’a rien à voir non plus avec la ville de Trévise. Le terme proviendrait du mot latin trivium qui signifie la confluence de trois rues. Trevi pourrait aussi rappeler les trois bouches d’un conduit d’eau de l’Acqua Vergine construit par Agrippa, le gendre de l’empereur Octave. Le quartier comprend la colline du Quirinal avec au nord, une partie de la via XX Septembre, au centre la place de Trevi et s’étend au sud jusqu’au largo Chigi et à l’est, il renferme la place Magnanapoli.

Rione II TreviHistorique du quartier
À l’époque romaine, le  quartier se distinguait par des constructions basses, des villas privées et quelques grands monuments comme le temple de Quirino qui a donné son nom à la colline. Au bas de cette dernière il y avait d’importants complexes thermaux, c’était aussi la zone la plus densément peuplée.

Au Moyen Âge, la famille des Colonna dominait dans les hauteurs de l’actuel rione. À partir du  XVème siècle d’autres grandes familles aristocratiques s’installent autour de l’actuelle place du Quirinal. Au nord comme à l’est on compte donc de nombreux palais ; parmi eux le palais Colonna qui est encore occupé par la famille homonyme. Un autre palais digne d’intérêt appartient à la famille Odescalchi. Un peu plus au sud, l’imposante façade du palais de l’Université pontificale Grégorienne construit en 1927 domine la place Pilotta. Sur la via IV Novembre, le palais Valentini abrite aujourd’hui une partie des bureaux de la Province de Rome. Les sous-sols de l’édifice se visitent, l’on peut y voir les ruines de domus de nobles romains datant des II et IIIème siècles de notre ère. Derrière la fontaine de Trevi, le palais Carpegna renferme l’Accademia di San Luca, une académie d’art renommée dont le troisième étage se visite. Plus au nord, la construction du palais Barberini est en partie le fruit d’une collaboration des deux maîtres du baroque romain : les artistes rivaux Borromini et Bernini. Ses salons abritent aujourd’hui une extraordinaire collection de peintures.

Le palais le plus significatif du quartier reste certainement le palais du Quirinal. Il s’agissait d’abord d’une villa privée puis il devient la résidence des pontifes. Après une courte occupation par Napoléon, il est choisi en 1871 pour accueillir la famille royale, les Savoie. Enfin, depuis 1946 il est la demeure officielle du Président de la république italienne. À voir également à quelques mètres de là le palais de la Consulta qui abrite depuis 1955 le Conseil constitutionnel. Juste à côté encore, sur la via XXIV Maggio, le palais Rospigliosi Pallavacini occupe la place des anciens thermes de Constantin.

Hormis les somptueux palais, l’autre monument phare du rione est bien sûr la fontaine de Trevi, chef-d’œuvre réalisé par Nicola Salvi inauguré le 22 mai 1762. Quelques églises méritent aussi d’être visitées notamment Santi Vincenzo e Anastasio, San Carlino al Quirinale et Sant’Andrea al Quirinale.

Enfin, la via del Tritone est une grande artère percée au moment où Rome est déclarée capitale. Les rues adjacentes subissent également des transformations qui dégradent cette partie du quartier qui a perdu son charme d’autrefois. Au centre de la place Barberini se trouve la statue du Triton réalisée par le Bernin en 1642 en hommage à la famille Barberini.

CTA Hotel B&B Quartier

CTA Restaurant Quartier

Le rione Trevi aujourd’hui…
Si au nord du rione Trevi se trouvent les bureaux des ministères les plus importants, les environs de la place Barberini, en revanche, sont reconnus aujourd’hui comme le centre des affaires, des banques et des médias. La via del Tritone et la via del Corso, quant à elles, sont les rues du shopping par excellence. Séjournez à quelques mètres de l’une des fontaines les plus célèbres du monde, jetez-y une pièce et la Ville éternelle vous adoptera !