A la découverte du Rione V : Ponte

268
Rione V Ponte

Ponte est le cinquième rione de Rome. Son nom se réfère au pont Elio (aujourd’hui Sant’Angelo) qui le reliait à l’autre partie du rione située au-delà du Tibre. Mais le découpage urbanistique du XVIème siècle a inclus cette aire de l’autre rive à Borgo, le quartorzième rione des vingt-deux que compte aujourd’hui la Ville éternelle.

Historique du quartier

Rione V PontePonte a depuis longtemps l’énorme avantage d’être le passage obligé du flux des pèlerins qui se rendent à Saint-Pierre. L’économie de ce rione se base donc sur le commerce d’objets sacrés et inévitablement sur les lieux où se loger, locande et se restaurer, osterie, trattorie remplacés de nos jours par des fast food en tout genre. Beaucoup de rues portent encore aujourd’hui le nom d’enseigne de célèbres bonnes tables de cuisine traditionnelle romaine des temps passés, comme la via dell’Orso (Ours), le vicolo della Volpe (Renard).
La Piazza di Ponte (face au pont Saint-Ange) profitant de la multitude de voyageurs, était un lieu d’attractions de tous types : jongleurs, artistes de rues, feux d’artifices. En raison de la proximité d’une ancienne prison, l’exécution capitale des grands condamnés se tenait aussi sur cette place, où jusqu’au seizième siècle, les pères de famille trouvaient bon à titre éducatif d’y emmener leurs enfants.
Ce rione a connu beaucoup d’aménagements urbanistiques notamment au cours du XVIème siècle avec la construction de nombreux palais aristocratiques dont on peut encore admirer les façades. Citons notamment le palais Lancelloti qui a été le siège de la légation française au début du XIXème siècle avec Chateaubriand comme secrétaire ; l’imposant palais Orsini-Taverna qui se dresse sur une petite colline faite de restes d’amphores via Monte Giordano; l’Hôtel de la Monnaie (palais del Banco di Santo Spirito), via dei Banchi Nuovi ; le palais Sforza Cesarini, sur la place homonyme qui accueillit successivement plusieurs vice-chanceliers de l’Église. Parmi les palais ouverts au public, notons le palais Primoli du nom d’un intellectuel et artiste de la Belle Époque descendant d’une Bonaparte. L’édifice contient les souvenirs des derniers Bonaparte romains, une riche bibliothèque et une collection de photographies qui documente la vie de la famille du comte Giuseppe Primoli et des Romains se son temps. Le Palais Altemps (Museo Nazionale Romano), bâti en 1481 sur la place Sant’Apollinare, accueille une collection de statues antiques et sa cour intérieure autant que le petit théâtre constituent des petits bijoux à ne pas manquer de voir. D’autres palais adhérant à l’ADSI (Association des demeures historiques italiennes) ouvrent partiellement à l’occasion de l’année européenne du patrimoine culturel.
À la frontière avec le rione Regola, la via Gonfalone prend le nom du célèbre oratoire construit en 1544 qui pris à son tour le nom de la confraternité homonyme instituée en 1264 sur les règles de Saint Bonaventure. L’oratoire s’est transformé depuis 1960 en une salle de concert où se produit le Chœur Polyphonique Romain.
Quelques églises méritent aussi d’être visitées, notamment l’église Santa Maria della Pace qui se distingue par son aspect extérieur fortement théâtral. À l’intérieur, elle est décorée de peintures de grands artistes italiens, entres autres Pietro da Cortona, Raphaël et Baldassare Peruzzi. Le couvent adjacent, connu pour son cloître, accueille en son sein le musée Chiostro del Bramante du nom de l’architecte de la Renaissance, auteur de la cour intérieure. Les Romains aiment s’y rendre pour visiter les expositions, souvent de qualité. Ensuite, l’église Santa Maria dell’Anima au joli campanile en carrelage polychrome est l’église nationale catholique de langue allemande. Enfin, à l’extrémité de via Giulia, l’église San Giovanni dei Fiorentini construite par Antonio da San Gallo renferme les sépultures de nombreux artistes dont Maderno et Borromini.

CTA Hotel B&B Quartier

CTA Restaurant Quartier

Le rione Ponte aujourd’hui…
Il s’agit indéniablement d’un quartier animé qui préserve l’estampille des années passées avec ses édifices à l’empreinte aristocratique. Les amateurs d’art aimeront séjourner ici à la recherche de pièces d’antiquités de prestige dans les rues Banchi Vecchi, Banchi Nuovi et Coronari. Comme autrefois, enseignes de fast food et slow food se côtoient pour satisfaire toutes les bouches et toutes les bourses.