Don d’organes : Rome a pris les devants

    6772

    Voilà une nouveauté romaine qui permet d’aller de l’avant sur un sujet qui concerne tout le monde. De plus en plus de communes en Italie adoptent cette mesure. Rome, est la première grande métropole à prendre cette décision, BRAVO ! 

    Nouvelle mesure

    A Rome, en faisant votre carte d’identité, vous pourrez désormais préciser si vous souhaitez ou non être donneur d’organes.

    • Si oui, la mention « donatore d’organi e tessuti » sera ajoutée sur la carte d’identité.
    • Si non, il y aura précisé « non donatore« .
    • Vous pourrez aussi vous abstenir de répondre si votre choix n’est pas encore fait.
    • Votre choix, positif ou négatif, sera transmis au Sit, le système informatique des transplantations, pour être enregistré.

    dondorganes

    Un test concluant

    • La mesure qui était en test dans le municipio Roma Centro depuis juin 2014, est désormais appliquée dans les 15 municipi romains.
    • Le test s’est avéré concluant puisque au 31 janvier 2015, en sept mois, sur 14200 cartes 2644 personnes ont donné leur accord, 54 ont exprimé leur refus et 11502 se sont abstenues.
    • Le décret de 2000 qui prévoyait d’enregistrer le consentement auprès de l’Asl a permis moins d’inscriptions en 15 ans que cette nouvelle mesure en sept mois. 

    Donneurs en Italie

    • En, Italie, sont enregistrés 1,4 millions de donneurs.
    • Dont seulement 60 000 inscrits dans le Latium.
    • Mais en Italie, comme en France, en Belgique ou au Luxembourg, on est présumé donneur tant que l’on n’a pas exprimé de refus de son vivant.
    • Cependant la tâche n’est pas simple pour les proches qui, faute d’information sur le choix du défunt et en absence d’écrit, doivent décider au moment d’un décès si la donation d’organes respecte les souhaits du défunt. Et qui donc, parfois, par précaution, préfèrent refuser.

    De plus en plus de greffes et pas assez de donneurs

    • L’activité de greffes d’organes et tissus ne cesse de croître.
    • Les techniques médicales sont de mieux en mieux maîtrisées, avec des résultats en termes de durée et de qualité de vie en constante progression.
    • Les situations dans lesquelles une greffe est recommandée sont de plus en plus nombreuses et diversifiées. 
    • Le vieillissement de la population accentue aussi les problèmes de santé aboutissant à une greffe.
    • Même si l’activité est soutenue, chaque année, le nombre de personnes inscrites en liste d’attente de greffe progresse.
    • Actuellement, l’attente des patients peut durer plusieurs mois, voire des années.
    • Au 31 décembre 2014, ce sont près de 9000 personnes qui étaient en attente de greffe.

    Vous n’avez pas de carte d’identité à faire ou refaire ? Vous pouvez également manifester votre souhait de devenir donneur en remplissant un formulaire auprès de l’AIDO (l’Association Italienne pour le Don d’Organes, de tissus et de cellules): www.aido.it ou auprès de votre centre Asl.