Indemnisation chômage à l’arrivée

Percevoir des indemnités de chômage à votre arrivée en Italie

  • Vous pouvez peut-être percevoir des indemnités en Italie pendant 3 mois
  • Il est donc particulièrement important de bien vous renseigner et d’expliquer clairement votre situation à votre agence pour l’emploi dans votre pays d’origine (voir encadré ci-dessous de Pôle Emploi pour les Français)
  • Pour les Français : avant votre départ, consultez le site Pôle emploi ; dans votre département, il existe certainement un conseiller référent à l’international qui pourra vous conseiller ; Si vous avez besoin de contacter Pôle Emploi depuis l’étranger : +33 1 77 86 39 49 ; vous pouvez également contacter Pole Emploi International
  • Attention  ! Si vous partez sans avoir ouvert vos droits aux allocations chômage, l’institution de chômage italienne (INPS) ne pourra vous indemniser.
  • Vous disposez de peu de temps pour faire votre démarche :
    • Dès votre arrivée en Italie, soit 7 jours maximum après l’obtention du formulaire U2
    • Inscrivez-vous au Centro per l’Impiego (Bureau de l’Emploi), vous devrez connaître votre Code fiscal.
    • Si vous ne connaissez pas votre future adresse à Rome, indiquez celle de l’hôtel dans lequel vous résiderez à votre arrivée.Inscrivez vous ensuite à l’INPS (organisme payeur) à l’adresse qui vous aura été indiquée par le Centro per l’Impiego, avec le document qu’ils vous auront remis et un RIB complet sur un compte bancaire ou postal italien.
    • Sur le papier, la procédure d’inscription en Italie semble un peu complexe. Dans la pratique, si vous avez les bons documents présentés dans les délais, tout est plutôt simple en allant à l’ouverture des bureaux avec le sourire.

C'est la zone de titre
Voici les informations de Pôle Emploi à destination des Français (mai 2013)

Vous percevez des allocations de chômage en France, et partez chercher du travail en Italie.

  • Vous signalez à Pôle emploi votre intention de partir :
    • Vous pouvez continuer à percevoir vos allocations en Italie pendant 3 mois maximum. Les allocations continuent de vous être versées par Pôle emploi, à condition notamment : 
      • que vous vous inscriviez auprès des services de l’emploi italien, auxquels vous devez remettre le document portable « U2 », qui vous aura été préalablement délivré par l’agence pôle emploi dont vous dépendez. Ce document atteste la durée précise du maintien de vos droits aux allocations de chômage. Ce maintien est de 3 mois maximum, dans la limite des droits acquis.
      • que vous vous conformiez au contrôle de la recherche d’emploi italien. Si vous ne vous conformez pas au contrôle de la recherche d’emploi en Italie, l’Italie peut être amenée à vous remettre un document portable « U3 ». Sur ce document sont mentionnés certains faits susceptibles de modifier vos droits aux prestations de chômage (ex. refus de répondre à une offre d’emploi). Ces faits, s’ils sont constatés par l’institution de chômage de l’Etat de destination, sont transmis à Pôle emploi, pour information et éventuelles suites à donner (ex. suspension du versement de l’allocation par Pôle emploi).
    • Si vous démissionnez pour suivre votre conjoint qui change de lieu de résidence pour exercer un nouvel emploi en Italie, vous pouvez également bénéficier des conditions du maintien des allocations de chômage durant 3 mois maximum si, avant votre départ, vous êtes inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi en France. En effet, votre démission est présumée légitime et Pôle emploi peut vous délivrer un document portable « U2 ».

Vous avez travaillé dans un Etat de l’Espace économique européen*ou en Suisse. Que se passe t-il si vous perdez votre emploi ?

* Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Norvège et Liechtenstein.Deux règlements communautaires assurent la coordination des différents systèmes d’assurance chômage de ces Etats : les règlements 883/2004 et 987/2009.Ces règlements prévoient notamment :

  • que l’institution de chômage de l’Etat où l’intéressé réside (Italie dans notre cas) peut prendre en compte, sous certaines conditions, les périodes d’activité accomplies dans un autre Etat de l’Espace économique européen ou en Suisse.
  • que le chômeur indemnisé dans un Etat membre de l’Espace économique européen ou en Suisse, se rendant en Italie, pour y rechercher un emploi peut conserver le droit à ses allocations, pendant une période de 3 mois, dans la limite des droits acquis.

​