Entre la France et Rome, 2000 ans d’histoire

529

Retour dans ces lignes sur ce qui a touché à la France à Rome au cours des siècles. Avec d’abord l’influence du Royaume de France, de la révolution de 1789 et de Napoléon, puis le rapport particulier qui unit Rome à Paris, les institutions et bâtiments français à Rome et enfin les citoyens de notre pays à Rome.

Les ingérences Françaises à Rome

Brennus et le pillage de RomeLes Gaulois et le « sac de Rome »
« Nos ancêtres les Gaulois » pillèrent Rome en 390 avant J-C, dévastant une ville déjà prospère. Emmené par Brennus, les Gaulois massacrent la population et demandent une rançon colossale, un des épisodes les plus tragiques de l’histoire romaine.

Table ClaudienneLa « Table Claudienne »
Claude, né à Lyon, et premier empereur né en dehors de l’Italie, prononce un célèbre discours en 48 devant le Sénat Romain pour proposer l’accès à la prestigieuse institution (le Sénat) aux Gaulois. Une plaque de bronze reprenant le discours est découvert à Lyon lors de fouilles en 1528.

Couronnement de CharlemagneCharlemagne
En l’an 800, le jour de noël, le roi des Francs vient à Rome se faire couronner empereur par le pape Léon III suite à une longue intrigue et à une querelle politico-religieuse en Occident.

Avignon des Papes
La puissance du Royaume de France, nouveau centre de l’occident en lieu et place de Rome alors en plein tourment, et les injonctions de Philippe le Bel, force le Pape Clément V à choisir en 1309 la ville d’Avignon pour y installer la Papauté. Rome devient alors une « coquille vide » dénuée de tout pouvoir politique.

« Le Parti Français » à la Curie
La France en tant que « Fille ainée de l’Eglise » joue un rôle de premier plan au Vatican et lors des conclaves pour l’élection du nouveau Pape, notamment au Moyen-Age et à la Renaissance. Fort de nombreux cardinaux, « Le Parti Français » comme on l’appelle à Rome se risque, aidé souvent des Colonna, à des stratégies pour favoriser au mieux leur favori.

Drapeau république romaine
Drapeau de la république romaine

La République romaine
En 1798, La récente République française issue de la révolution, envahie les Etats Pontificaux et dépose puis déporte le Pape Pie VI en France. Elle met ensuite en place une république sœur, la République romaine le 15 février 1798, calquée sur le modèle Français. Pourtant, cela ne durera pas, les troupes napolitaines reprennent Rome en 1799.

Napoléon
Napoléon et Rome, c’est beaucoup de chose à dire. Son fils sera Roi de Rome, il fait de la Ville Eternelle et du Lazio un département français. Fortement influencé par l’antiquité, il se veut successeur des Césars et héritier de l’Empereur Romain. Il proclame Rome « seconde capitale de l’Empire Français ». C’est lui qui ordonne les nombreuses fouilles au niveau des Forums. Enfin, il va même jusqu’à penser à faire déménager la papauté à Paris. . 

Timbre jumelage Paris-Rome
Timbre symbolisant le jumelage Paris-Rome

Paris et Rome
Paris est jumelé avec une seule ville et ce depuis 1956. Cette ville est bien évidemment Rome puisque « Seule Paris est digne de Rome ; Seule Rome est digne de Paris ».

L’amitié entre les deux villes a permis de nombreuses collaborations artistiques et culturelles au fil des ans. Pour les parisiens, les musées municipaux sont gratuits à Rome.

Les institutions et bâtiments français à Rome

Eglise Saint-Louis des français
Saint Louis des français

On compte 5 églises :
Saint Louis des Français, la Trinité des Monts, Saint Yves des Bretons, Saint Nicolas des Lorrains et Saint Claude des Bourguignons. Elles sont pour les trois dernières liées à une communauté régionale française, élément qui avait beaucoup d’importance à une certaine époque et sont toutes les cinq sous la responsabilité des Pieux Etablissements de France à Rome et à Lorette.

Palazzo Farnese
Palais Farnèse

2 ambassades, une représentation française et un consulat :
Le palais Farnèse pour l’Italie et la villa Bonaparte pour l’ambassade de France auprès du Vatican et une Représentation permanente de la France auprès de l’OAA/FAO, du PAM et du FIDA et le Consulat de France, Via Giulia.

Villa Médicis RomeUne académie :
Créé en 1666 par Colbert, l’Académie de France siège à la Villa Medici (autrefois au Palais Mancini) sur la via del Corso.

Un institut :
L’Institut Français centre Saint Louis veille à développer la culture et la langue française.

L’école Française :
Institution prestigieuse qui loge au Palais Farnèse. C’est un institut de recherche prestigieux en histoire, archéologie et en sciences humaines et sociales. Créée comme antenne de l’Ecole française d’Athènes en 1873, elle obtient son statut indépendant 2 ans plus tard.

Artistes, hommes d’églises, voyageurs et français à Rome

Pèlerinages et via Francigena
Historiquement, la plupart des français venant à Rome avaient comme principal but la dimension religieuse et venaient dans le cadre d’un pèlerinage. On appela ce chemin la via Francigena « voie qui vient de France » vers Rome, haut lieu de pèlerinage pour les chrétiens car siège de la papauté et lieu de martyre de Pierre et Paul, les deux principaux pères de l’Eglise.

Hommes d’églises :
Rome est le passage obligé pour tout diacre ou jeune prêtre dans sa formation théologique. Aujourd’hui encore, les ecclésiastiques forment une part importante des français présents à Rome, sans compter les cardinaux de la curie.

« Le grand tour » des intellectuels, artistes et aristocrates
Rome est devenu le passage obligé des fils de bonne famille depuis la Renaissance. On envoyait son enfant découvrir le monde et Rome faisait office de passage obligé, afin de découvrir les « antiquités » et les chef-d’œuvres de la renaissance italienne. Ce furent les premiers touristes de l’époque moderne, accompagnés par les artistes et intellectuels comme Stendhal (cf le syndrome de Stendhal) redécouvrant l’histoire de Rome.

Les français à Rome
Au 31 décembre 2016, on compte 6800 français inscrits au consulat et vivant à Rome, mais surement bien plus dans la réalité.

Pour finir, une petite vidéo illustrant l’influence du Français dans la langue de Dante