Le château Saint-Ange

864
Château Saint-Ange

Même si ni son nom ni son allure ne le laissent présager, le château Saint-Ange (Castel Sant’Angelo), situé dans le rione du Borgo, non loin du Vatican, est une construction datant de l’Antiquité romaine. Il fut construit pour servir de mausolée à l’empereur Hadrien en 125. Empereur philosophe, ce dernier était connu pour sa grande érudition et son pacifisme. Il rompt avec la politique expansionniste de ses prédécesseurs.
Selon une hypothèse récente de chercheurs, Hadrien se serait inspiré de deux bâtiments construits par Auguste pour construire son édifice funéraire : le mausolée d’Auguste (qu’on peut toujours admirer sur l’autre rive du Tibre) et le Panthéon, temple dédié à tous les dieux.
Divers empereurs y reposent et Caracalla, qui meurt en 217, est le dernier a y être inhumé.
A la suite de leur apothéose, les empereurs romains sont divinisés et leur mémoire fait l’objet d’un culte religieux. Les Romains peuvent visiter leur mausolée, à l’instar de celui d’Hadrien ; une rampe d’accès permet d’accéder à leurs dépouilles.
Par la suite, le bâtiment est détourné de ses fonctions funéraires et devient un édifice militaire en étant intégré à la muraille aurélienne en 403. Le Mur d’Aurélien est une enceinte fortifiée construite au IIIème siècle, encerclant Rome afin de la protéger des invasions barbares.
Petit à petit, l’Empire romain perd de sa puissance et fait face à la menace des barbares qui, à l’instar des Goths, envahissent Rome en 537. Les soldats trouvent refuge dans le mausolée et l’un d’eux a alors une brillante idée : démonter les statues de bronze qui ornent l’édifice pour les transformer en projectiles et repousser les envahisseurs.

Le château au Moyen-Âge et à la Renaissance
Archange Saint-MichelUne légende née au IXème siècle explique l’appellation actuelle du château. Alors que la peste fait rage dans tout le bassin méditerranéen (appelée Peste de Justinien, elle tue jusqu’à 10 000 personnes par jour), le pape en fonction, Grégoire Ier, aurait eu la vision de Saint-Michel au sommet du château. L’apparition du saint en train de remettre son épée dans son fourneau aurait signifié la fin de l’épidémie. Une statue est alors installée pour commémorer cet épisode.
Le château Saint-Ange sert de prison au Moyen-Âge jusqu’à être transformé en palais sous l’impulsion du pape Paul III (de la puissante famille des Farnèse) à la Renaissance. Il rend hommage à Hadrien par les décorations picturales. Par exemple, la seule fresque encore existante de la loge Paul III est une fresque intitulée “Hadrien brûlant les registres des impôts des Romains”. La splendide salle de la bibliothèque abrite des scènes de la Rome Antique.
Divers papes vont y résider et font aménager des appartements et loggias.

Le Passetto di Borgo
Passetto di BorgoLe château Saint-Ange bénéficie d’un accès privilégié au Vatican car un passage relie les deux monuments. Il s’agit d’un passage fortifié et surélevé d’une longueur de 800 mètres.
En 846, les troupes sarrasines saccagent la ville. Le pape Léon IV décide alors de construire des murailles chargées de protéger le Vatican de la menace des invasions musulmanes.
En 1277, le pape Nicolas III décide d’aménager une partie de cette muraille pour en faire un passage reliant le château Saint-Ange au palais du Vatican. Deux papes vont notamment l’utiliser pour fuir le château : Alexandre VI en 1494 lorsque les troupes du roi de France envahissent la ville et Clément VII en 1527 à la suite du sac de Rome par les soldats de Charles Quint.

Le château à l’époque moderne
Le château Saint-Ange est connu parmi les aficionados d’opéra car le compositeur Giacomo Puccini (compositeur italien du XIXème siècle) y place les dernières scènes de son chef-d’œuvre, Tosca. L’œuvre raconte l’histoire malheureuse de deux amants, Cavaradossi, fusillé sur la terrasse du château par un peloton d’exécution, et Floria Tosca, qui, de désespoir amoureux, se jette du parapet dans le Tibre.
Le château Saint-Ange est depuis 1925 un musée qui abrite de superbes collections de peintures et d’armures. On peut y admirer différentes salles et loggias, dont les appartements de Paul III Farnèse, décorés de fresques maniéristes.
Il est possible d’emprunter le Passetto lors de visites guidées.