Le Vatican d’hier à aujourd’hui

838
Vatican Musee Interieur

Avec 0,44 km², le Vatican – ou État de la Cité du Vatican – est l’État le plus petit du monde. Sa population de 912 habitants en fait également le pays le moins peuplé du monde. Enclavé dans la ville de Rome, le Vatican est une monarchie absolue de droit divin, dirigée par le Pape François 1er depuis le 13 mars 2013. En tant que souverain pontife, le Pape est à la fois monarque du Vatican et autorité spirituelle de l’Église catholique romaine.

L’État du Vatican en quelques repères historiques
L’histoire de l’État de la Cité du Vatican remonte au 11 février 1929, lorsque le royaume d’Italie, représenté par le président du Conseil des ministres (Benito Mussolini) et le représentant du Saint-Siège (le cardinal Pietro Gasparri), signent les accords du Latran.

Ceux-ci attribuèrent un État indépendant et souverain au Saint-Siège, disposant d’un territoire comprenant la Place Saint-Pierre, la basilique homonyme, le Palais du Vatican et ses jardins.

La pleine propriété sur ses services publics était garantie par le traité (gare, services postaux, monnaie, presse, radio et télévision), et l’Italie s’engageait par conséquent à renoncer à toute forme d’ingérence sur le territoire du Vatican.

L’histoire du Vatican remonte pourtant à la Haute Antiquité : la colline du Vatican, une petite plaine non loin des rives du Tibre, étant déjà connue et occupée sous la République romaine (-509 ;-27). L’empereur Caligula (12-41) fit construire un cirque privé – le circus vaticanum – sur la colline du Vatican, dont il reste aujourd’hui, 2 000 ans après, l’obélisque actuel de la Place Saint-Pierre.

Grâce à ses origines antiques, la cité du Vatican est en effet un incroyable site archéologique, témoin à ciel ouvert des vestiges de la civilisation romaine.

Aujourd’hui, l’État de la Cité du Vatican possède plusieurs langues officielles : l’italien, mais aussi le latin, le français et l’allemand.

L’État du Vatican aujourd’hui
Lors d’un séjour à Rome, il faut absolument prendre le temps de visiter le Musée du Vatican et la Basilique Saint-Pierre : ce sont des activités figurant parmi les plus prisées du monde. Autant dire qu’il y aura du monde à l’entrée. Mais une file d’attente est spécialement dédiée à la visite de la Basilique Saint-Pierre (visite gratuite), tandis que l’autre l’est pour le musée (et éventuellement les jardins).

On s’y rend pour explorer la Basilique Saint-Pierre, dont la majestueuse coupole fut réalisée par Michel-Ange à partir de 1546. C’est le plus grand édifice catholique du monde, construit de 1506 à 1626 à l’emplacement du cirque de Néron, et dont la façade s’ouvre sur la Place Saint-Pierre et son obélisque.

La visite du musée du Vatican, une des plus importantes collections d’œuvres d’art au monde, se poursuit sur la Chapelle Sixtine – dont au plafond, la célèbre fresque de Michel-Ange – et se clôture par l’accès à la Basilique Saint-Pierre.

Les Jardins du Vatican attenants, peuvent se visiter en parallèle du musée et de la Basilique.

La vie courante au Vatican
En tant qu’État indépendant, la Cité du Vatican possède son système monétaire souverain :
·      L’Institut pour les Œuvres de Religion (IOR). C’est une banque privée, instituée en 1942 par le Pape Pie XII,
·      L’Administration du patrimoine du siège apostolique,
·      L’Autorité d’information financière.

Le Vatican dispose d’une seule pharmacie, située dans l’enceinte du Palais du Belvédère. Sachez que l’établissement reçoit jusqu’à 2 000 clients par jour, ce qui en fait la pharmacie la plus fréquentée du monde et cela pour deux raisons principales : les médicaments y sont 10 % à 25 % moins chers que dans les autres pharmacies et vous y trouvez des médicaments ne se trouvant pas à Rome. Seul impératif pour pouvoir rentrer dans la pharmacie du Vatican, avoir une ordonnance…

Depuis le 1er juin 1929, l’État de la Cité du Vatican est membre de l’Union postale universelle (UPU), ce qui lui permet d’avoir ses propres services postaux. Le Services des Postes et Télégraphe du Vatican gère le ramassage, l’affranchissement et l’expédition des courriers à l’intérieur de la Cité.

La Cité du Vatican n’a pas échappé à l’ère médiatique : Radio Vatican, « la voix du Pape et de l’Église en dialogue avec le monde », et une chaîne de télévision existent au Vatican.

Radio Vatican fut instaurée en 1931, elle émet dans 40 langues différentes, mais son siège se trouve dans la ville de Rome. Quant au Centre de Télévision du Vatican, géré par le Saint-Siège depuis 1996, il participe à la divulgation de l’Évangile par le truchement d’émissions, de retransmissions en direct, d’assistances quotidiennes et par la gestion des archives.

Interconnectée avec le réseau ferroviaire italien, la Cité du Vatican dispose d’une gare ferroviaire, mise en service en 1934. Elle achemine les marchandises dont la Cité a besoin, et dessert Castel Gandolfo, où se trouve l’ancienne demeure estivale du Pape aujourd’hui transformée en musée.

L’extraterritorialité du Saint-Siège
En outre, certains édifices situés hors de la Cité du Vatican appartiennent au Saint-Siège. Le principe des propriétés extraterritoriales fut institué par les accords du Latran, qui recensa les possessions de l’Église catholique dans la ville de Rome et hors de la capitale italienne.

Celles-ci couvrent 0,7 km², soit près du double de la superficie de l’État.

Il s’agit, parmi les plus connus, des édifices suivants :
·      L’Archibasilique Saint-Jean de Latran,
·      La Basilique Sainte-Marie-Majeure,
·      La Basilique Saint-Paul-hors-les-Murs,
·      Le Palais et l’Université Pontificale du Latran,
·      Le Palais de la Chancellerie,
·      Le Palais di Propaganda Fide,
·      Le Palais du Saint-Office,
·      L’Université Pontificale Grégorienne,
·      L’Institut Biblique Pontifical,
·      L’Institut Pontifical Oriental,
·      La Salle Paul VI,
·      L’observatoire astronomique du Vatican (Castel Gandolfo),
·      Palais des Papes (Castel Gandolfo),
·      La Basilique Saint-François (Assise),
·      La Basilique de la Sainte Maison (Loreto),
·      La Basilique Saint-Antoine (Padoue).