Les grandes familles Romaines : Les Borghèse

3403
Galleria Borghese

Une ascension sociale fulgurante
Originaire de Toscane, les Borghèse font partie de la haute aristocratie de la République de Sienne à la fin du Moyen-Âge. Ils sont ambassadeurs, capitaines, magistrats et juristes et font donc partie de l’intelligentsia de la cité. Plus tard, avec la domination des Medici jusqu’à Sienne, la famille se divise entre ceux qui restent et ceux qui rejoignent Rome en 1541 avec Marcantonio. Celui-ci va « créer » la dynastie des Borghèse à Rome. Rapidement, cette famille noble va s’imposer dans la ville et accéder à ce qu’on appelle l’aristocratie romaine.

A Rome, l’année 1605 marque un tournant chez les Borghèse, Camillo, fils de Marcantonio est élu Pape et prend le nom de Paolo V. Né en 1552, ce dernier devient le 233ème successeur de Saint Pierre à la tête de l’Église Catholique. Comme souvent à cette époque, la famille va alors en profiter pour en tirer des avantages dans sa conquête de Rome.

D’abord le népotisme avec la nomination d’un frère du nouveau souverain comme général de l’armée Papale, un autre comme gouverneur de Borgo mais surtout son neveu Scipione Caffarelli-Borghèse comme cardinal. Ce dernier dépassera largement son rôle de serviteur de l’église et fera le prestige de la famille. Grand mécène, c’est lui qui « découvre » le grand sculpteur Bernini et en deviendra le protecteur. Ils construiront ensemble une grande pinacothèque appelé plus tard la Galerie … Borghèse.

Plus tard Marcantonio II, autre neveu du Pape et marié avec une certaine Camilla Orsini issue d’une illustre famille romaine, va progressivement avec l’aide de ses oncles Papes et cardinaux, s’emparer d’une quantité impressionnante d’œuvres d’arts, de palais, et de terrains. Les Borghèse deviendront ainsi au détriment des vieilles familles romaines (Orsini donc, mais aussi les Savelli et les Colonna tous criblées de dette) une des familles les plus riche d’Italie symbolisant à côté de ces derniers les « nouveaux riches romains » de l’époque.

Quelques « autres » Borghèse du XIXème et XXème siècles :

  • Marcantonio IV: Sénateur de la République romaine, suite à la révolution Française.
  • Camillo Borghèse, général de Napoléon se marie à la sœur de l’Empereur des Français. Ce dernier lui achète une part importante des œuvres d’arts de la famille, ce qui fera scandale car considéré comme un pillage de la culture romaine et marquera profondément les Italiens.
  • Scipione Borghèse : député radical au parlement mais aussi voyageur (Pékin -> Paris) et pilote automobile, signe de l’évolution de la noblesse qui s’adapte à la modernité.
  • Junio Valerio Borghèse: Militaire qui participe à la seconde guerre mondiale du côté de Mussolini, il crée ensuite un parti d’extrême droite et donnera le nom de sa famille à un coup d’état raté en 1970 « Golpe Borghèse ».

Blason BorgheseBlason de la famille
Les armoiries des Borghèse sont azurs et jaunes or. Sont présents dessus, un aigle et un dragon. Le premier, emblème des légions romaines représente les idées de beauté, de force et de prestige, le second symbolise la toute puissance, le regard perçants et la protection.
Selon le site spécialisé en Armoiries Euraldic, le blason de la famille Borghèse est décrit ainsi : « D’azur à un dragon ailé d’or au chef du même, chargé d’un aigle de sable, becqué, membré et couronné d’or ».

Une vraie famille de mécènes et de constructeurs
Les Borghèse, malgré leur image contrastée auprès des Italiens ont tout de même incroyablement enrichi l’Urbs. On leur doit d’abord l’éclosion de nombreux talents comme Bernini. Contrairement à d’autres, ils n’auront jamais peur de faire confiance à des jeunes artistes encore inexpérimentés.

A Rome, le pape Paolo V a d’abord créé une banque publique censée être plus sérieuse que celles privées existantes à cette époque considérées comme trop fragiles. Elle s’appellera la Banca di Santo Spirito qui fait aujourd’hui partie du groupe Unicredit. Sur le plan architectural, le peuple romain lui doit de nombreuses fontaines (Fontana di Ponte Sisto notamment) et surtout la façade de la basilique Saint Pierre et l’agrandissement du palais du Quirinal. Pendant son règne, il rénova également un aqueduc avec comme chute finale la Fontana dell’Acqua Paola construite par Giovanni Fontana sur la demande du Pape.

Son neveu se charge de la construction du Palais Pallavicini Rospigliosi sur le Quirinal et commence le chantier de la Villa Borghèse. Une partie des terrains appartenaient déjà aux Borghèse quand le neveu Scipione se lança dans une série d’acquisitions aux alentours dans l’objectif d’y créer « une villa des délices » gigantesque. Le complexe fut finalement racheté par l’État italien en 1901 puis cédé à la commune de Rome deux ans plus tard.

Enfin, pour terminer, il nous reste le Palais Borghèse résidence officielle de la famille depuis le début du XVIIème siècle, situé au bord du Tibre, qui abritait autrefois l’énorme collection amassée des Borghèse et où siège maintenant l’ambassade d’Espagne.

Voir les autres grandes familles romaines :