Les grandes familles romaines : Les Farnèse 

2131
Palazzo Farnese

Si aujourd’hui, les migrations internes à l’Italie vont tendanciellement du sud appauvri vers le nord industriel, il n’en n’a pas toujours été ainsi.
De nombreuses grandes familles italiennes ont souvent quitté leur fief septentrional pour rejoindre Rome. Attirés par la richesse de la ville et la présence de la Papauté, les Farnèse ont suivi le mouvement.

Une ascension progressive jusqu’à Rome
Originaires probablement de Lombardie, les Farnèse s’installent au nord de Rome dans la province actuelle de Viterbe et vont d’abord posséder de petites seigneuries comme Tuscania ou Orvieto. C’est de cette dernière que le premier Farnèse connu sera consul en 984. Les siècles suivants, la famille sera systématiquement alliée au Pape en tant que guelfe et vassal des États Pontificaux. Ils se feront connaître auprès de l’aristocratie romaine par leur fidélité au pape et leur détermination à combattre les gibelins (opposés au Pape). Cette loyauté sera institutionnalisée en 1340 lorsque l’ensemble de la famille jure obéissance aux domaines papaux du nord de Rome. Cette allégeance sera récompensée en échange de fiefs et de domaines comme les territoires de Valentano qui permettront à la famille de se développer dans tout le haut-Latium. Les Farnèse en profiteront aussi pour engager des relations avec l’aristocratie romaine de l’époque (les Orsini, les Savelli ou les Colonna).
Le début du XVème siècle va marquer un net accroissement de l’influence de la famille à Rome. Ranuccio Farnèse sera nommé sénateur de la ville par le pape Martin V (Odonne Colonna) ce qui renforce l’amitié avec les Colonna. La famille sera honorée des plus grandes distinctions du Saint-Siège avec la Rose d’or et le Gonfalone de l’Église. Il leur sera alors possible d’accumuler d’immenses richesses et d’entrer dans le cercle très fermé des grandes familles romaines.

La « belle » Giulia Farnese
Elle sera l’amante favorite du Pape Alexandre VI dit Rodrigo Borgia et fera largement profiter sa famille de sa position. Pendant toute sa vie, elle servira les intérêts des Farnèse en se plaçant au bon endroit au bon moment utilisant de ses charmes. Son frère Alessandro devient, grâce à son intervention, cardinal puis pape en 1534.

L’apogée des Farnèse sous le règne de Paolo III
Alessandro Farnese gravit les échelons pas à pas jusqu’à devenir cardinal en 1493. Surnommé « Cardinal Fregnese » (celui qui profite de sa soeur et de ses atouts en tant que femme) par les Romains pour souligner le caractère ignoble des arrangements entre familles ; il devient pape à 67 ans le 13 octobre 1534. Connu en tant que pape pour avoir contribué à créer la Compagnie de Jésus (les jésuites) et pour avoir institué l’inquisition romaine, Paolo III verra son règne entaché de despotisme, la preuve la plus flagrante étant la nomination de son neveu Alessandro Farnese il Giovane fait cardinal à 14 ans…
Mais le nouveau Pape veut inscrire sa famille dans la durée. En 1537, il fait de son fils Pier Luigi Farnèse Duc de Castro, détenant ainsi tous les fiefs du nord-Latium. Un peu plus tard, en 1545, c’est le duché de Parme et de Plaisance beaucoup plus au nord qui tombe dans l’escarcelle de la famille grâce à l’intervention de Paolo III.

1731 : l’extinction de la famille
Jalousés par les autres grandes familles, attaqués par les troupes du Saint Empire Germanique, obligés de servir la couronne d’Espagne, les Farnèse vont voir leur pouvoir et leurs possessions décliner inexorablement après la mort de Paolo III. En 1731 Antoine Farnèse meurt sans héritier, les possessions de la famille vont alors aux Bourbons, descendants des derniers Farnèse.

600px-Blason_famille_it_Farnese01.svg

Les armes des Farnèse
Elles ont beaucoup évolué avec les conquêtes et le titres qui vont avec (ducs de Parme etc…). Les armes officielles de la famille sont simples : un fond jaune couleur or et six fleurs de lys bleu azur symbolisant la chasteté, la fidélité, la noblesse, la fermeté, la richesse et la gloire.
A noter que l’animal symbole des Farnèse est la licorne, faisant référence à l’humilité, à la sagesse mais aussi la férocité. De nombreuses peintures de la famille associeront cet animal mythologique et Giulia Farnèse (ou d’autres femmes) ensemble.

Le palais Farnèse et l’apport à Rome de la famille
Malgré tous ses défauts, Paolo III restera dans l’histoire comme un très grand mécène. Il modernise Rome en y installant de nouvelles fontaines, les rues sont rénovées et surtout le Vatican est embelli. C’est lui qui fait venir de Florence Michel-Ange pour y réaliser le Jugement dernier dans la chapelle Sixtine et pour planifier la place du Capitole. Il crée en 1543 la Collection Farnèse qui regroupera toutes les sculptures antiques amassées par la famille. Les œuvres seront regroupées dans la maison familiale dans le Palais Farnèse dont la construction a commencé alors que Paolo III n’était encore que cardinal. Le bâtiment fut fini après 75 ans de travaux et a été l’ambassade de France auprès du Saint-Siège sous Louis XIV. Depuis 1874, il est le siège de l’ambassade de France et depuis 1876 de l’École Française de Rome. D’autres Palais Farnèse seront construits comme à Caprarola.
La Villa Farnesina construite pour la famille Chigi mais rachetée par Alexandre Farnèse en 1580 est située juste en face du Palais Farnèse de l’autre côté du Tibre. Le cardinal rénove la villa et utilise ses rentes pour faire travailler les plus grands artistes de l’époque. Il fait aussi construire la célèbre église du Gesù.
Le Palais Farnesina qui abrite le Ministère des Affaires étrangères au nord du centre de Rome prend le nom de la famille car il a été construit sur un terrain appartenant aux Farnèse.

 

Voir les autres grandes familles romaines :