Les grandes familles romaines : Les Pamphili

754
Palazzo Doria Pamphili

Le nom « Pamphili » est aujourd’hui connu des Romains et des touristes pour le grand parc situé à l’Ouest de Rome qui porte leur nom de famille (Villa Pamphili). Mais c’est aussi une famille incontournable de l’histoire de la Ville éternelle et notamment au XVIème et XVIIème siècles lorsqu’elle investie Saint Pierre.

De l’Ombrie à Rome
Originaire de Gubbio en Ombrie, la famille des Pamphili serait issue d’un certain Amanzio descendu en Italie lors des conquêtes de Charlemagne. Ils s’installent à Rome en 1461, s’enrichissent très rapidement et prennent de l’importance avec la bienveillance du Pape Innocent VIII, de ses successeurs et par d’habiles mariages. Ils obtiennent même le titre de comtes de l’Empire Romain Germanique donné par Frédéric III.

Un pape = du népotisme
Après un 1er cardinal dans la famille, nommé Girolamo, les Pamphili s’affirment définitivement à Rome avec l’élection d’un des leurs comme successeur de Saint Pierre : Giovanni Battista.
Il prend le nom d’Innocent X pour remercier le VIIIème du nom pour son aide précieuse lors de l’installation à Rome des Pamphili.
Le pape élu à 70 ans, les Pamphili, sachant leur temps compté à la tête de l’Église, vont tenter de profiter un maximum du pouvoir d’Innocent pour s’enrichir et accroître leur influence à Rome. La famille se construit donc une superbe villa derrière le Janicule nommée plus tard Villa…Pamphili. Également dans la tradition népotique de l’époque, le pape nomme son neveu Camillo Francesco cardinal à 22 ans seulement.
Grand mécène, Innocent X protégea les grands artistes de son temps parmi lesquels Bernini, Borromini ou Pietro da Cortona.

Olimpia Maidalchini
La belle-sœur du nouveau pape, veuve, va avoir une influence considérable sur Innocent, en tant que principale confidente et conseiller du pape. Les critiques pleuvent sur le Saint-Siège, on parle même de Papesse pour décrire Olimpia. Néanmoins, c’est elle qui fait restructurer la Piazza Navona et fait construire l’église Saint-Agnès en Agone et la fontaine des Quatre-Fleuves de Bernini sur cette même place. On raconte qu’à la mort du pape le 7 janvier 1655, elle rejoignit les appartements pontificaux afin de récupérer un maximum de trésors.

Réunion de trois familles : les Doria-Landi-Pamphili
Après avoir récupéré l’hérédité des Facchinetti obtenant ainsi le statut de Sénateur de Bologne, les Pamphili, risquant l’extinction, s’allient aux Doria Landi en 1763 pour créer la famille des Doria-Landi-Pamphili. Une triple famille naît alors à Rome, une originaire de Gênes (les Doria), une d’Emilie-Romagne (les Landi) et enfin les Pamphili.
Le dernier grand personnage familial sera Filippo Andrea VI Doria Pamphili, élu premier maire de Rome dans l’Italie de la seconde guerre mondiale.  

Querelles d’héritiers
Aujourd’hui encore, les Doria-Pamphili possèdent un patrimoine immobilier et artistique inestimable. La justice italienne fait face à un vieux litige opposant les descendants de la famille et estimé à un milliard d’euros. La somme correspond à la collection privée de la famille mais aussi à des fermes, des terres, des châteaux, voire à des titres de noblesse.
Pour les plus curieux, un article publié dans le journal Le Monde traite d’ailleurs de cette affaire.

Blason des PamphiliArmes de la famille
« De gueules à la colombe d’argent tenant en son bec un rameau d’olivier de sinople au chef d’azur à trois fleurs de lys d’or séparés par des pals de gueules ».
Symbole de liberté, d’amour et de paix, la colombe est ici représentée avec une feuille d’olivier, faisant donc référence à un passage biblique ou l’animal annonce la fin du déluge à Noé puisqu’elle rapporte une feuille d’olivier.
Les Pamphili cherchaient donc probablement à se montrer comme des porteurs de progrès et de paix.

Quelques bâtiments des Pamphili
• Le Palazzo Pamphili
Situé sur la Piazza Navona et abritant aujourd’hui l’ambassade du Brésil, le Palazzo Pamphili fut construit en 1644 avec l’élection d’Innocent X sur l’emplacement de différentes propriétés de la famille. Les vieux bâtiments, trop étroits et modestes ne symbolisant plus le prestige nouveau de la famille, on décida de créer ce nouveau palais qui devient alors la résidence d’Olimpia.

• Le Palazzo Doria-Pamphili
Le siège des Pamphili est déplacé dans un nouveau palais, acquit via un mariage avec Olimpia Aldobrandini sous Innocent X et situé Via del Corso. Ce gigantesque palais, agrandi sous les Pamphili sera le plus grand bâtiment d’habitation à Rome surpassant même certains palais royaux européens. Il abrite la galerie Doria-Pamphili, aujourd’hui musée privé appartenant à la famille, et regroupant sculptures, peintures de grands maîtres comme Bernini, Raffaello, Caravaggio et Velázquez.

• La Villa Doria-Pamphili
Aujourd’hui le plus grand parc romain avec ses 180 hectares, la Villa Doria-Pamphili est public depuis 1972, comportant un palais et son jardin, un terrain agricole et la pinède. Acheté en 1630 par Panfilo Pamphili, le terrain s’agrandit après l’achat de vignobles aux alentours. Le lieu sera le théâtre de violents affrontements entre Français et les défenseurs de la deuxième République romaine voulue par Garibaldi en 1849.