Pâques romaines : Les traditions culinaires

    2685

    Les étals de marchés et supermarchés débordent de bons produits pascals…

    Vous êtes prêts pour la colazione de Pâques ? Il s’agit du petit déjeuner du matin de Pâques, tradition romaine très ancienne, occasion attendue pour faire bonne chère après la période de carême.

    • L’oeuf y est roi sous toutes ses formes, durs, en omelette, comme vous les préférez, et l’on dégustera des spécialités salées.
    • Vous penserez à mettre sur votre table le pecorino romano
    • Vous goûterez le plat traditionnel romain à base d’abats d’agneau (poumon, cœur, foie, thymus), la Coratella,  mijotés avec des oignons dans du vin blanc et de l’huile d’olive, plat riche et fort en goût.
    • Ce plat sera accompagné de carciofi alla romana, cuisinés bien sûr avec les petits artichauts violets de saison, appelés cimaroli, qui se mangent entiers, feuilles et tiges comprises.
    • On trouvera également des produits importés des régions voisines. C’est ainsi que vous n’oublierez pas la pizza al formaggio, venue de la région des Marches, espèce de gâteau gonflé comme une grosse brioche, qui n’a rien à voir avec une pizza, délicieuse comme cela ou toastée.
    • La pizza ricresciuta ou pizza dolce lui ressemble, mais est sucrée, et vient du Latium. Elle est parfumée à l’anis ou à l’écorce d’orange, à la cannelle ou à la muscade.
    • Elles accompagnent toutes les deux le salame di Norcia, appelé la corallina, saucisson « maigre » préparé à base des parties nobles du porc, spécialité de Pâques, arrivant d’Ombrie,… un bonheur !
    • Vous boirez pour l’occasion lo squaglio (squajo en romanesco) di cioccolato, chocolat chaud avec eau et sucre, préparé directement à la tasse.

    Ensuite… vous pourrez déguster vos oeufs en chocolat…

    Pour le déjeuner, la cuisine romaine est tellement riche que vous n’aurez que l’embarras du choix. Mais l’agneau de lait fait partie de la tradition :

    • Vous commencerez par des antipasti misti (légumes, charcuterie, poissons et/ou fruits de mer)
    • Puis vous goûterez des fettucine al sugo d’agnello (avec du pecorino romano, plutôt que du parmesan pour être tout à fait romain)
    • suivi d’un traditionnel abbacchio al forno (agneau de lait) con patate et peut être encore quelques carciofi
    • Vous arroserez le tout de vins des Castelli Romani.
    • Et vous finirez le repas, par une colombe (voir notre article ici), ou une pastiera napolitana, délicieux gâteau à base de ricotta.

    Et puis, peut être que le soir, mais c’est une suggestion, vous penserez à manger léger…

    Très Joyeuses Pâques gourmandes…

     

     

     

     

    Photo JCB : étal de pizza al formaggio et corallina