Vie nocturne à Rome

Dernière mise à jour de la page : Mai 2017

Pour les amateurs de musique électronique, rien ne vaut un week-end à Berlin pour assouvir ses passions underground. D’autres ne jurent que par Barcelone, Madrid voire Tel-Aviv pour la vie nocturne débridée tard dans la nuit jusqu’au petit matin.

Très peu de jeunes citent Rome comme grand lieu festif européen et ils n’ont pas complètement tort. On y va surtout pour la culture, l’histoire, la « dolce vita » mais pas vraiment pour sortir.  

A vrai dire, beaucoup de personnes sont franchement déçues par l’animation de la ville après 22h. Si le centre historique croule sous les pas des touristes du matin au soir, il s’ennuie ferme du soir au matin. Un week-end ou une semaine à Rome lorsqu’on est fêtard et que l’on souhaite découvrir la ville de nuit ne semble donc pas le choix le plus judicieux. La ville éternelle ne ferait donc pas le poids face au géant de la vie nocturne que sont Berlin ou Barcelone.

Le constat parait un peu terne et dur pour une grande capitale mais est au fond inexact voire complètement faux. On s’explique !

Alors pour passer une bonne soirée à Rome, il faut généralement sortir du centre historique « et se risquer à la banlieue romaine ». On ne parle pas ici de dizaines de kilomètres à parcourir, mais tout simplement de quitter la zone centrale (Vatican, Piazza Navona, Piazza di Spagna, Colosseo) qui sont certes des chefs d’œuvres architecturaux mais un peu trop paisibles de nuit. Certes il existe dans le centre quelques endroits animés (surtout par les touristes) comme Campo di Fiori et surtout le Trastevere, haut quartier de la vie nocturne Romaine dans un environnement magnifique fait de ruelles, de petites places animées et de bars chaleureux. Vous verrez, les soirées à Rome peuvent (et son souvent) mémorables lorsqu’on connait les bons plans. 

Les quartiers de sorties nocturnes des romains sont très souvent en dehors du centre historique, voici quelques noms qui pourront surement vous aider dans vos recherches : Quartiers de San Lorenzo, Pigneto, Ostiense, Testaccio, Bologna. 

A savoir également, les romains ont l’habitude de sortir dans les centres sociaux, des bâtiments occupés, situés partout dans la ville. Situés politiquement très à gauche, ces centres ont une visée associative et organisent des soirées régulièrement. Le coût d’entrée est très souvent modique comme les consommations. L’ambiance est peut-être un peu particulière mais les fêtards sont ouverts à la rencontre et ont un côté naturel qui contraste parfois avec certains noctambules des quartiers chics. Enfin, la musique est souvent de qualité, des concerts sont régulièrement organisés. Pour voir les événements, nous vous conseillons de visualiser leur page Facebook ou leur site internet.

En voici une liste non exhaustive: Intifada, l’ESC Atelier, l’Acrobax, l’Exsnia, Forte Prenestino, Nuovo Cinema Palazzo, Villagio Globale.

Les autres sont inscrits sur ce site

Par ailleurs, voici un petit programme d’une soirée et d’une nuit (complète) pour les plus courageux d’entre vous :

Une soirée Romaine 18h-7h

18h00 : Fini les balades, les visites, les musées ; place à la soirée qui commence. Vous êtes dans le centre et sortez du Vatican (par exemple), un verre à proximité, dans le Trastevere semble idéal pour lancer la soirée. Nous vous laissons le choix du bar, ils pullulent dans le quartier surtout l’été sur les quais du Tibre.

20h00 : Apéritivo à Trastevere au Freni e Frizioni (Freins et Frictions). Vous prenez un verre et le repas est offert. Pour 6-8 euros (en fonction du cocktail, de la bière), vous avez le droit de vous servir à volonté parmi les plats proposés. Le bar étant généralement encombré, il est préférable de sortir et s’assoir sur la petite place en face comme le font les habitués.

22h00 : Cocktail(s) à Monti. Vous abandonnez la rive droite du Tibre pour rejoindre le rione (quartier) de Monti. Quartier bohème situé entre le Colisée et Termini, ce lieu abonde de bars et de places pour passer une bonne soirée.

Minuit : Toujours plus loin à l’est, juste en dehors du Mur Aurélien délimitant les extrémités du centre-ville, vous trouverez après la Porta Maggiore ou celle de Tiburtina le quartier de San Lorenzo. Situé à proximité du campus de La Sapienza, composé d’à peine quelques rues, San Lorenzo est le lieu de sortie par excellence de la population estudiantine. Sur la place centrale, entre le bruit des tambours et ceux des guitares, des centaines de jeunes discutent une bière à la main en toute tranquillité. C’est l’endroit idéal pour profiter de la nuit romaine et pour rencontrer des Italiens. La tradition est d’acheter une Peroni dans un « Bangla », les supérettes romaines, puis de se balader dans le quartier et de s’installer sur la place.

Ex-Dogana de Nuit1h30 : On pourrait rester toute la nuit à San Lorenzo tellement l’ambiance est agréable et propice à la parlote. Mais (si vous le souhaitez), il est temps de continuer votre soirée romaine. A cette heure-ci, c’est souvent l’appel de la musique qui se fait sentir. A quelques encablures de la place du quartier se trouve l’Ex-Dogana, un gigantesque club qui a repris les anciens bâtiments des douanes romaines. L’emplacement a un style, disons d’architecture industrielle. Situé à proximité des voies de chemin de fer se dirigeant vers Termini, le site est composé de plusieurs bâtiments imposants d’où raisonne la musique, électronique la plupart du temps. Plusieurs salles vous permettent de faire votre choix, il s’agit à présent de danser jusqu’au bout de la nuit. Vous pourrez vous reposer dans une grande cour aménagée où plusieurs bars servent à boire. Des baby-foot et tables de ping-pong sont très souvent installés.

Autres idées de club : le GOA club à Ostiense, l’Akab à Testaccio, le Piper à la station Buenos Aires, Spazio Novecento à l’EUR.

5h00 : La fatigue commence sérieusement à se faire ressentir mais il vous reste quelque chose à accomplir : Se balader dans Rome de nuit. Revenez dans le centre débarrassé de ses touristes par l’heure tardive (ou plutôt matinale). Nous vous conseillons notamment de faire une halte à la fontaine de Trévi, 1000 fois plus magique à cette heure-ci qu’en plein jour lorsqu’elle déborde de touristes. Enfin, si vous avez encore de l’énergie à revendre, montez au Pincio au-dessus de la piazza del Popolo et admirez le lever de soleil ; instant magique garanti.

7h00 : Allez vous coucher, vous l’avez bien mérité !