Conseils pratiques

Dernière mise à jour de la page : Mars 2017

Conseils très pratiques pour choisir votre logement si vous vous installez à Rome 

  • chauffage :
    • privilégier un logement avec un riscaldamento autonomo, chauffage autonome, qui vous permettra de vous chauffer quand vous le désirez. En effet :
      • Les chauffages collectifs suivent une loi qui impose les dates de début et de fin (1er novembre-15 avril) et la durée : à Rome 12 heures par jour.
      • Les horaires appliqués ne sont pas forcément ceux qui vous arrangeraient : il est fréquent que le chauffage soit éteint dans la journée, et si vous restez chez vous, vous aurez froid.
      • L’allumage au 1er novembre est parfois un peu tardif car il peut faire froid avant…
  • climatisation :
    • Vraiment utile de fin mai à août.
    • Pour les logements non équipés, les Romains achètent des petits souffleurs d’air portables (dits pinguini).
  • terrasse :
    • On peut généralement profiter de sa terrasse à partir d’avril et jusqu’en octobre.
    • Pendant l’été, il sera préférable qu’elle soit couverte, car on cherche l’ombre !
  • orientation :
    • ne pas chercher à tout prix un logement orienté plein sud, vous pourriez le regretter quand il fait très chaud
  • jardins : attention aux moustiques (zanzare) et particulièrement aux moustiques tigres (zanzare tigre) qui sévissent très méchamment et qui parfois gâchent les plaisirs de la détente au jardin. Malgré le programme de lutte contre les moustiques de la ville de Rome, ils reviennent systématiquement au printemps car Rome est très humide.
  • logement et transport, choix des moyens de transport. Nous ne saurions trop vous recommander de vous renseigner sur les temps de déplacement pour vos principaux trajets pour choisir votre logement. La donnée « transport » est importante, et il ne faut pas la sous-estimer au risque de vivre le stress des temps de transport à rallonge et des bouchons
    • à savoir :
      • la proximité du métro est un critère important, pour qui ne se déplace pas en voiture, parce que si le réseau de bus est dense, il n’offre pas une garantie de temps de trajet (à cause de l’irrégularité des passages, des embouteillages, …)
      • la Vespa ou le scooter ne sont pas des institutions romaines sans raison : et si vous êtes adeptes du 2 roues, ils permettent d’éviter les problèmes de circulation dense, parking et grèves de transport (1 à 2 journées par mois), souvent sources de stress
      • le vélo est relativement dangereux à Rome : il y a peu de pistes cyclables, un trafic dense, beaucoup de 2 roues à moteur, beaucoup de pavés, les routes sont mal entretenues et il pleut beaucoup. Il est donc difficile d’en faire un moyen de transport principal sauf si on habite en centre-ville, il pourra alors être fort utile.
      • en fonction de vos préférences de mode de déplacement (si vous avez le choix), il vous faudra peut être envisager un parking pour votre véhicule. Dans certains quartiers, les places de parking sont très rares, et cela peut vous faire réfléchir à préférer un autre quartier ou à opter pour un autre moyen de transport.
    • voir la page transports à Rome