Célébrations d’Auguste : Les lieux à visiter

    2622

    L’Empereur Auguste est à l’honneur cette année, à l’occasion du bi-millémaire de sa mort. Il faut dire qu’il a beaucoup compté dans l’histoire de Rome. Il a construit un empire qui s’étendait jusqu’en Angleterre et jusqu’aux confins de l’actuel Irak et englobait une grande partie de l’Europe, du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord. Le « Siècle d’Auguste » (il régnera 41 ans de 27 av. J.-C. à 14 ap. J.-C), fut celui d’une grande civilisation qui s’enrichit dans les domaines de la culture, de la technologie, des arts, du droit, et dont il reste de nombreuses traces partout dans l’Empire : dans les amphithéâtres, thermes, bibliothèques, temples et rues. Et à Rome aussi ! 

    La Soprintendenza dei Beni Archeologici a entrepris un grand programme de restauration, et certaines réalisations sont dévoilées au public à l’occasion des festivités de ce bi-millénaire.

    • A Rome, l’événement se fête depuis le printemps, avec notamment le superbe spectacle son et lumière qui se tient tous les soirs sur le Forum d’Auguste : 2000 ans après. Voir notre article. Le spectacle a été prolongé jusqu’au 2 novembre.
    • Les visites guidées au Mausolée d’Auguste ont finalement commencé le 13 septembre dernier. Deux visites gratuites par mois sont organisées jusqu’à fin décembre.
    • D’autres visites gratuites sont organisées dans les « lieux d’Auguste » à Porta TiburtinaPorta Maggiore, dans la zone archéologique du Teatro Marcello, au Portico di Ottavia, et à l’Auditorium di Mecenate (cette dernière est payante 5€, 4€ pour les résidents à Rome). Voir le programme des visites ici.
    • Si l’exposition « L’arte del comando. L’eredità di Augusto » s’est achevée à l’Ara Pacis, une nouvelle grande exposition, Le Chiavi di Roma (Les clés de Rome) célèbrera Auguste à partir du 23 septembre aux Marchés de Trajan. Accompagné de deux personnages, un vieux marchand et son petit fils, le visiteur devra découvrir des objets ayant appartenu à leur famille et révèlera des secrets, en s’aidant des « clés de Rome », le seul jour où le dieu Janus consent à ouvrir les portes du temple. Le projet est ambitieux, car quatre expositions croisées sont proposées au même moment entre Rome, Sarajevo, Amsterdam, et Alexandrie en Egypte, quatre villes qui représentent symboliquement les quatre coins de l’Empire sous Auguste. On devrait à cette occasion avoir un aperçu des dernières avancées dans le domaine du multi-média muséal. Plus d’informations ici.
    • La Villa di Livia  – Livie était l’épouse d’Auguste – est un monument important sur les plans historique et archéologique. Elle est située sur la Via Flaminia, dans le quartier de Prima Porta. La Villa a été restaurée ces dernières années et  a rouvert ses portes le 12 septembre. Les peintures murales ont été restaurées, les mosaïques et murs partiellement reconstitués,  et l’on devine assez bien l’ensemble des pièces qui constituaient la Villa ainsi que son célèbre Lauretum, son bosquet de lauriers. Des visites guidées payantes sont proposées le samedi. L’entrée est gratuite le jeudi et le vendredi de 9h30 à 13h30, les samedis impairs de 9h30 à 13h30 et les dimanches impairs (jusqu’à 18h30 en été et 16h30 en hiver). Informations au : 06 3996700.
    • La Maison d’Auguste sur le Palatin rouvrira ses portes à partir du 18 septembre. En 2008, il avait été possible à certains d’entre nous de visiter les lieux, mais rapidement, les salles avaient été fermées, car le taux d’humidité détecté menaçait d’endommager les vestiges et les magnifiques peintures. Après de nouveaux travaux, c’est une plus grande partie qui est dévoilée au public. Par petits groupes et sur réservation au 0639967700.
    • Le Musée du Palatin a également été repensé et offrira un nouveau parcours aux visiteurs, avec une salle par empereur.
    • Dans le Forum Romain, le parcours du Vico Iugario à travers la Basilique Iulia, qui fut terminée sous Auguste,  sera de nouveau ouvert, à partie du 1er octobre.
    • A partir du 24 septembre, les Therme du Dioclétien montreront leur façade restaurée ainsi que la natatio,  et les visites au petit Cloître de La Chartreuse de Sainte Marie des Anges seront de nouveau possibles.
    • Une exposition sera accueillie dans la Crypte Balbi et le Palazzo Massimodu 14 novembre au 2 juin 2015 : I fasti e i calendari nell’Antiquità.
    • Voir ici la brochure éditée par la Soprintendenza dei Beni Archeologici di Roma pour le bi-millénaire.

    Photo : Youtube