Place Saint Pierre : Béatification de Paul VI

    4867

    Après Jean XXIII et Jean-Paul II, Paul VI, pape de 1963 à 1978 sera béatifié le 19 octobre 2014, à l’issue du Synode des évêques sur la famille.

    Giovanni Battista Montini, est né le 26 septembre 1897 à Concesio en Italie et mort le 6 août 1978 à Castel Gandolfo. Il fut pape sous le nom de Paul VI du 21 juin 1963 à sa mort, quinze ans plus tard. Son procès en béatification a été ouvert en 1993.  Le pape Benoît XVI avait proclamé l’héroïcité de ses vertus le 20 décembre 2012 : Paul VI était alors devenu le vénérable Paul VI.

    Chargé de poursuivre le Concile de Vatican II, il avait défini les quatre priorités de son pontificat : définir la nature de l’Eglise et le rôle des évêques, rénover l’Eglise, favoriser l’unité des chrétiens par l’échange et le pardon, et relancer le dialogue avec le monde contemporain. Il fut un pape de l’ouverture et du dialogue,  il voyagea beaucoup pour rencontrer des responsables religieux tels le Dalai Lama et d’autres personnalités du monde bouddhiste et musulman. Il garda une ligne intransigeante sur le célibat des prêtres et celui de la régulation des naissances avec son encyclique Humanae vitae.

    Rappelons que la béatification est la déclaration, par décret pontifical, qu’une personne de foi chrétienne a pratiqué les vertus chrétiennes de façon exemplaire, ou même héroïque. Elle est alors appelée “Bienheureux” ou « Bienheureuse”. C’est l’évêque du lieu où est décédé le candidat, qui en fait la demande, soutenu dans cette initiative par la dévotion populaire.  La procédure est longue,  avec appel de témoins, favorables ou contraires, et examen d’écrits. La béatification ne peut être validée que par la confirmation que le futur bienheureux a  réalisé un miracle obtenu par l’intercession céleste.

    Le pape François avait autorisé, le 10 mai dernier, la Congrégation des causes des saints à publier un décret reconnaissant un miracle attribué à l’intercession de Paul VI.

    Ce miracle date de 2001, aux Etats-Unis, bien après la mort de Paul VI : la guérison d’un bébé à naître, dans les années 90, à qui l’on avait diagnostiqué une maladie qui lui aurait causé d’importants dommages physiques et cérébraux. Les médecins avaient conseillé à la mère d’avorter, mais celle-ci n’en avait rien fait, convaincue que sa foi pourrait sauver son bébé. Elle avait préféré s’en remettre à l’intercession de Paul VI, auteur de l’encyclique « Humanae Vitae ». L’enfant était né en parfaite santé.

    La canonisation, qui fera de lui un saint, devrait être prononcée en 2015.

    Un messe en conclusion du Synode extraordinaire sur la famille et pour la béatification du Pape Paul VI sera célébrée dimanche 19 octobre à 10h30 Place Saint-Pierre par le Pape François.