Gourmands : Pour une Chandeleur à Rome

    13644

    Lundi, 2 février, c’est la Chandeleur ! Et donc, on mange des crêpes. Et on pourrait bien commencer dès ce week-end !!!

    Bien sûr, les meilleures crêpes seront celles que vous faites… Elles peuvent même vous porter bonheur et prospérité si vous réussissez à les faire tourner en tenant dans la main droite un gros sou (si vous n’avez pas de Louis d’or) ! La tradition de manger des crêpes à la Chandeleur, remonterait au Pape Gélase 1er, qui, à la fin du 5ème siècle à Rome, avait instauré la Fête des Chandelles pour contrer des cultes païens. On célébrait alors le retour de la lumière. Cette fête s’accompagnait d’une procession aux chandelles en l’honneur de la présentation de Jésus au temple et de la purification de la Vierge Marie, quarante jours après la naissance du Christ. Le pape faisait distribuer des crêpes aux pélerins qui arrivaient à Rome !

    Recette pour une petite douzaine de crêpes (ça dépend de la taille de votre poêle !).

    • 250 g de farine
    • 1/2 litre de lait
    • 4 oeufs
    • 1 pincée de sel
    • 3 cuillères à soupe de sucre en poudre
    • 2 cuillère à soupe de rhum
    • huile à frire
    • une écorce d’orange rapée
    • Idéalement, on utilise un batteur pour mélanger tout cela et éviter les grumeaux (d’abord farine, sel et lait, puis ensuite les oeufs un par un, puis le râpé d’orange + l’alcool).
    • La poêle doit être plate, et pas trop lourde. Avec un peu de papier absorbant trempé dans de l’huile, on dépose de la matière grasse sur l’ensemble de la poêle entre chaque crêpe.
    • On verse une louche de pâte à crêpes sur le fond de la poêle,  elle doit juste le couvrir, et ne pas être trop épaisse.
    • On fait cuire d’un côté, jusqu’à ce qu’il soit doré, puis on retourne la crêpe (c’est là qu’on est plus ou moins habile) pour faire cuire l’autre côté.
    • On peut mettre un peu de sucre entre chaque crêpe (c’est bon quand il est bien fondu) et on garde au chaud entre deux assiettes.

    Vous avez envie de crêpes sans avoir à les préparer ? C’est possible aussi !

    • Les crêperies sont rares à Rome. Vous trouverez assez facilement des crêpes sucrées, dans des bars ou gelaterie, comme La Romanavia Ostiense 48 ou via XX Settembre 30, jolis locaux, cadre moderne, chaleureux, très agréable, à le Frigidarium, Via del Governo Vecchio 112 (Piazza Navona), Il Caffé dell’Orologio, Piazzale Flaminio, 34. 
    • Du côté de San Lorenzo, vous trouverez un tout petit local bien connu des couche-tard, la Creperia, qui propose des crêpes salées et sucrées (via dei Volsci, 101). 
    • En promenade près du Vatican, vous pourrez vous arrêter au bar-crêperie Michelangelo pour manger sur le pouce, ou assis à l’une des 4 tables, des crêpes salées et sucrées (attention, pour les puristes, ce ne sont pas des galettes de sarrasin…). Viale dei Bastioni di Michelangelo 3a, juste en face des murs du Vatican, à la sortie de la Piazza del Risorgimento
    • Pour une vraie crêperie, si vous voulez aussi déguster de bonnes galettes salées, c’est à la crêperie de Testaccio que vous vous rendrez. Ils ont 100 crêpes à la carte ! En dépit de son nom, ce restaurant ne fait pas seulement crêperie, il propose une carte avec de nombreuses crêpes salées et sucrées mais également des plats ethniques (arabes, indiens, mexicains…). Et ils servent du bon cidre de Normandie. Si vous êtes plus de deux, il vaut mieux réserver ! Via Galvani 11, tél :  06 5743814, www.lacreperieditestaccio.it. Fermée samedi et dimanche midi. Et lundi midi et soir.
    • Et puis, notre petit doigt nous dit qu’il pourrait bien y avoir une nouvelle crêperie (bretonne ! ) prochainement à Rome ! On vous tient au courant, bien sûr !

     

     Photo : 123rf