Un spectacle remarquable : Plexus, d’Aurélien Bory et Kaori Ito

    1643

    Nous voulions vous signaler Plexus, dans le cadre du Festival RomaEuropa qui se jouera au Teatro Brancaccio du 27 au 30 novembre 2014 à 21 h (dimanche à 17h).

    Il s’agit d’un spectacle que le metteur en scène et dramaturge français Aurélien Bory a conçu pour l’artiste japonaise Kaori Ito, danseuse et chorégraphe reconnue, qui a travaillé avec les plus grands chorégraphes contemporains (Angelin Preljocaj, Philippe Découflé, Sidi Larbi Cherkaoui, Gui Cassiers, Alain Platel). Sa danse prend racine dans la culture millénaire de son Japon natal et s’enrichit du spectacle contemporain européen.

    Bory s’inspire du cirque et de la dramaturgie, en s’appuyant sur les arts visuels, la musique, l’acrobatie, la danse et le théâtre de marionnettes. Il conçoit un spectacle aux tableaux inédits, qui font appel à l’illusionnisme, et s’aide également d’éléments scénographiques originaux (comme les 5000 fils de nylon tendus qui occupent la scène). 

    Tantôt fils de marionnettes, fils d’acier ou encore forêt de lianes, le décor s’anime par de fascinants jeux d’optique. La lumière, tout comme l’ombre, devient mouvement, plan, volume. […] [Kaori Ito] danse son rapport au monde et à l’art avec pour seule partition le bruit de ses pas, les pulsations, les souffles, les silences…Plexus se joue dans un espace très contraint, strié d’empêchements, où s’inscrit la trame d’un portrait bouleversant. Il touche à ce qu’il y a de plus profond sans sacrifier au sentiment. Luxemburger Wort

    Que font-ils donc de si rare, Aurélien Bory et Kaori Ito? Ils s’accordent comme le peintre et son modèle. […] Davantage qu’un visage, Kaori Ito est ici un paysage, fût-il intérieur. Ou mieux, une architecture… Plexus touche à ce qu’il y a de plus profond sans sacrifier au sentiment. Le Temps

    Plexus va marquer l’histoire de la création visuelle. Et surtout Plexus, organique et viscérale, va marquer au fer rouge le spectateur. Aurélien Bory et Kaori Ito touchent la grâce. Un moment suspendu. […] Sublime, simplement sublime. Ouest-France

     Voici un aperçu du spectacle filmé par la Compagnie 111 créée en 2000 par Aurélien Bory à Toulouse. 

     

    Photo du haut : Mario del Corto