Double canonisation papale : à quoi s’attendre?

    2976

    Tour d’horizon de ce qu’il faut savoir autour de la canonisation des Papes Jean XXIII et Jean-Paul II.

    La Canonisation, qu’est-ce que c’est ?

    Béatification et canonisation sont deux cérémonies qui ont pour but, de la part de l’Église catholique, de proposer au peuple chrétien des exemples de vies éminemment chrétiennes.

    • Une béatification est la déclaration, par décret pontifical, qu’une personne de foi chrétienne a pratiqué les vertus chrétiennes de façon exemplaire, ou même héroïque. Elle est alors appelée « Bienheureux » ou Bienheureuse ». C’est l’évêque du lieu où est décédé le candidat, qui en fait la demande, soutenu dans cette initiative par la dévotion populaire.  La procédure est longue,  avec appel de témoins, favorables ou contraires, et examen d’écrits. La béatification ne peut être validée que par la confirmation que le futur bienheureux a  réalisé  un miracle obtenu par l’intercession céleste.
    • Les papes Jean XXIII et Jean-Paul II ont été béatifiés :
      •  Jean XXIII, le
      • Jean-Paul II, le 1er mai 2011 par Benoît XVI.
    • La canonisation est un rituel suivi par l’Église catholique romaine et les Églises orthodoxes, permettant d’ajouter une personne à la liste des Saints. Elle vient après la béatification, et peut se faire après reconnaissance d’un deuxième miracle. Pour Jean-Paul II, le deuxième miracle serait celui-ci :   une femme originaire du Costa Rica, atteinte d’une maladie incurable, plus précisément d’une lésion cérébrale, aurait été guérie dans la soirée du 1er mai 2011, le jour de la béatification de Jean-Paul II.
    • Des procédures d’exception pour ces deux papes
      • Jean Paul II a vu la procédure de béatification raccourcie :
        • En théorie, la procédure n’aurait dû commencer que 5 ans après sa mort.
        • Pour lui, elle a commencé dans le deuxième mois qui a suivi son décès
      •  Jean XXIII bénéficie également d’une procédure simplifiée, pour la canonisation, cette fois,  approuvée par le pape François et qui le dispense du deuxième miracle habituellement nécessaire pour la canonisation.
      • Il semble que cette double canonisation résulte de la volonté du pape François d’équilibrer « politiquement » deux figures très différentes de la catholicité.

    En deux mots, qui sont-ils ?

    • Jean XXIII :
      • Angelo Giuseppe Roncalli,
      • il est né à Sotto il Monte, près de Bergame, en Italie, le 
      •  décédé à Rome, le .
      • Il fut élu pape sous le nom de Jean XXIII,  le .
      • Il convoqua le IIe concile œcuménique du Vatican (1962-1965, appelé aussi concile Vatican II), dont il ne vit pas la fin car il mourut le, deux mois après avoir achevé l’encyclique Pacem in Terris.
      • Sa fête a lieu le 11 octobre, jour de l’ouverture de Vatican II.
      • En Italie, on lui donne le surnom affectueux d’Il Papa Buono (« Le Bon Pape », ou « Le Gentil Pape »).
    • Jean-Paul II :
      • Karol Józef Wojtyła est né à Wadowice, près de Cracovie, en Pologne, le 18 mai 1920.
      • Il est décédé au Vatican, le 2 avril 2005.
      • Prêtre polonais, évêque, archevêque de Cracovie, puis cardinal.
      • Il fut élu pape de l’Église catholique le  sous le nom de Jean-Paul II.
      • C’est le premier pape non italien depuis le pape hollandais Adrien VI en 1520 et le premier pape polonais de l’histoire de l’Église.
      • Jean-Paul II est considéré par certains comme l’un des meneurs politiques les plus influents du xxe siècle.

    L’événement

    C’est le deuxième dimanche de Pâquesdimanche de la divine Miséricorde, qui a été choisi pour célébrer la canonisation des deux papes, le 27 avril. Des millions de fidèles sont attendus autour de cette date à Rome (on parle de 5 millions de personnes). Parmi les groupes, on attendrait environ 300 000 personnes venant de Pologne, pays natal de Karol Wojtyla, ainsi que de nombreuses personnes en provenance de Bergame, en Italie, ville d’origine de Jean XXIII. Les autocars s’organisent, et auront des parkings d’affectation dans différents endroits de la ville.

    • Mardi 22 avril, une rencontre avec les jeunes est prévue à la basilique Saint Jean de Latran. Présidée par le vicaire général du diocèse, le cardinal Agostino Vallini, la soirée comportera les interventions des deux postulateurs des causes des nouveaux saints (les officiers chargés de poursuivre un procès de canonisation), suivie d’une catéchèse du service des vocations.
    • Samedi 26 avril, une veillée de prière sera organisée dans toutes les églises de la ville afin de découvrir pourquoi Jean XXIII et Jean-Paul II sont des saints et quel est le message de sainteté qu’ils offrent. Ce sera une nuit blanche de prière dans les églises du centre qui resteront ouvertes.
    • Dimanche 27 avril à 10h aura lieu la messe de canonisation sur la Place Saint-Pierre présidée par le Pape François.
      • Lors de la nuit du 26 avril, les alentours de la Basilique Saint-Pierre seront fermés et n’ouvriront que le 27 avril au matin pour laisser entrer les pèlerins.
      •  Il n’y aura pas de billet d’accès à la Place Saint-Pierre, l’arrivée sur la Place se fera pas ordre d’arrivée.
      • Certains des groupes participants, dont les groupes polonais, ont déjà annoncé qu’ils passeront la nuit du 26 avril dans les rues voisines de la cité vaticane, en attendant le début de la cérémonie.
      • Il y aura cinq mille sièges d’un côté de la place et cinq mille autres de l’autre qui seront réservés pour les invités.
      • Le reste sera en accès libre, sans billet. La place ne pourra accueillir que 150 à 200 000 fidèles.
      • Les pèlerins pourront aussi trouver de la place sur la place Pie XII, qui termine la via della Conciliazione.
      • Des écrans géants seront installés dans d’autres endroits du centre de Rome, comme sur la Piazza del Popolo, la Piazza Santa Maria Maggionere. Cela permettra de suivre la cérémonie en direct.
      • Les reliques des deux futurs saints seront placées sur le parvis.
      • Benoît XVI est très attendu pour cet événement, sa présence qui semble naturelle n’a pas été confirmée.
    • Le diocèse a annoncé la création d’un site internet www.2papisanti.org disponible en français et en quatre autres langues ; un compte Twitter, une page Facebook et une application pour téléphone seront disponibles également.
    • Enfin, le lundi 28 avril sera célébrée une messe de remerciement présidée par le cardinal Comastri, archiprêtre de la basilique Saint-Pierre, à 10h.

    Pour accueillir les Français à Rome

    • Toutes les initiatives pour accueillir les Français à Rome sur le site www.canonisationsromeavril2014.fr.
    • En effet, depuis cinq mois, un groupe de laïcs et de prêtres a mis en place un important dispositif dans les cinq églises françaises (Saint-Louis-des-Français, la Trinité-des-Monts, Saint-Nicolas-des-Lorrains, Saint-Yves-des-Bretons et Saint-Claude-des-Bourguignons) et au séminaire français.
    • Il est rendu possible par plusieurs sponsors et par les Pieux établissements à Rome et à Lorette, fondation administrée par la France via son ambassade auprès du Saint-Siège.
    • Le séminaire et les cinq églises accueilleront les pèlerins, avec notamment des expositions de photos, un « parcours art et foi », des livrets pour enfants.
    • Certaines églises resteront ouvertes jour et nuit.
    • Messes, temps de prière, catéchèses, confessions sont également prévus, et même un rallye moto sur les pas de Jean Paul II.
    • Une permanence sera tenue à partir du vendredi 25 avril 9h, dans chaque église française.
    • Vous pourrez également y retirer le livret du pèlerin proposant un parcours Art et Foi et le complément enfant.
    • Voir sur le site internet le programme des églises françaises et les horaires des messes en français.