Fori Imperiali : La Colonne de Trajan déroulée

    2154

    Voilà que l’été avance et que l’on ne vous a pas encore suggéré d’aller voir la Colonne de Trajan déroulée.

    Avec la piétonisation de fin de semaine des Fori Imperiali, la balade entre le Colisée et le Marché de Trajan est très agréable. La partie du Colisée exposée aux regards depuis les Fori est désormais toute propre, et les échafaudages ont été déplacés vers la gauche (voir ici). Pour profiter au maximum de la balade, un petit détour pour observer la colonne de Trajan s’impose. D’autant qu’une exposition à ciel ouvert vous la montre sous un angle nouveau,  jusqu’au 30 septembre 2014 sur la Piazza devant la Colonne.

    Sur 80 mètres de long, la totalité du bas-relief est exposée. En réalité, à taille réelle, elle mesurerait 200 mètres de long. La spirale est déroulée sur un support en pvc, et la frise est restituée comme si elle avait été conçue pour nos yeux d’humains depuis le sol. Elle est divisée en 23 spires représentant 155 scènes.  Le travail rendu nécessaire pour photographier ces éléments de tailles différentes (entre 0,80 mètre et 1,50 m) et pour les restituer de façon harmonieuse est remarquable.

    On peut enfin prendre le temps de regarder en détail les scènes de bataille que mène Trajan contre les Daces, lors des deux guerres (en 101-102 et 105-106 après JC). Le récit débute par la traversée du Danube durant le printemps 101, qui marque le début de la première guerre, et se termine par la déportation de la population dace qui marque la fin de la seconde guerre dacique. Entre scènes de bataille, grands travaux, conseils de guerre, sacrifices, c’est la vie de l’armée qui est représentée, de façon réaliste. Vous pourrez trouver quelques figures symboliques, comme le Danube personnifié en barbu imposant, qui émergeant de son lit, invite les Romains à passer, ou Jupiter lors de la bataille de Trapae, qui lance des éclairs sur les ennemis.

    La colonne fut construite entre 107 et 113, à des fins de propagande. Elle rend hommage à la politique expansionniste de Trajan, et à l’étendue de l’empire romain sous son règne.  A la mort de Trajan en 117, la colonne accueillit ses cendres qui furent conservées dans une urne dans la base de la colonne. Une autre urne abritait les cendres de son épouse Plotine. La colonne devint monument funéraire et le resta jusqu’à la chute de l’Empire, période à laquelle les urnes furent retirées du socle.

    Trajan avait mené un vaste programme de construction publique dont il reste encore aujourd’hui, outre la colonne, les thermes, le forum et les marchés de Trajan. Les textes historiques le présente comme l’ Optimus Princeps, le « meilleur des Empereurs Romains ». Il régna pendant près de 20 ans. C’est Hadrien, son fils adoptif, qui lui succèdera.

     

    srotolata

    support en pvc présentant la spirale déroulée (photo Roma Capitale)