Largo di Torre Argentina : L’ouverture au public se prépare

    2320

    Les travaux commencés en 2006 pour étudier et valoriser la superbe aire archéologique du Largo di Torre Argentina, au coeur du Centre Historique, s’achèvent. 

    L’ouverture au public de la zone est annoncée pour l’automne 2015 (avant le 30 octobre). Les vestiges antiques, qu’on observe aujourd’hui depuis l’extérieur, seront accessibles à pied. Des visites guidées permettront d’admirer de très près les ruines des quatre temples, dont le plus ancien date de la fin du VIème siècle avant J.C. On pourra approcher les sols décorés datant du IIème siècle ainsi que le soubassement de tuf volcanique qui appartient à la Curie de Pompée, celle où César fut assassiné. 

    Ces vestiges abritent la plus importante colonie féline de la ville de Rome (environ 250 chats). Ils y sont nourris par les gattare et gattari de Rome, organisés en association, qui les stérilisent (3300 stérilisations en 2013) et prennent soin d’eux (voir le site).  Cela fait déjà plusieurs années qu’ils sont menacés de devoir quitter les lieux, mais jusqu’à présent l’association très dynamique a réussi à les maintenir sur place. Les Romains aiment les chats et auront à coeur de trouver une solution pour que touristes et chats puissent cohabiter (l’association privilégie une solution où les chats libèreraient les temples pour s’installer vers la Tour). A suivre donc…

     Le saviez-vous ?

    • La Tour que l’on voit sur la place n’est pas celle qui a donné son nom à la place. Il s’agit de la Torre del Papito, une tour médiévale qui n’a rien à voir avec la Torre Argentina
    • La Torre Argentina doit son nom à un prélat romain : Johannes Burckardt (1445-1506), dont le nom a été italianisé en Burcardo, qui a été maître des cérémonies de cinq papes : Sixte IV, Innocent VIII, Alexandre VI, Pie III et Jules II.
    • Ce haut prélat était originaire de Strasbourg, Argentoratum en latin, nom qui avait été donné à la ville en référence à ses mines d’argent. Il aimait signer ses écrits du surnom d’Argentinus.
    • La Torre Argentina est aujourd’hui englobée dans le Palazzetto del Burcardo.