Maroc : la culture du désert à l’honneur

    2102

    Du 14 au 16 novembre 2013, se tient la deuxième édition des GIMI (Giornate Interculturali Marocco Italia), à Rome. Trois jours de rencontre sur le thème de la culture et de l’échange, pour faire dialoguer la culture marocaine avec la culture italienne, dans la continuité de leurs relations amicales, basées sur une longue histoire d’interactions et d’échanges commerciaux, diplomatiques et artistiques. Cette année, ces journées sont dédiées à la culture du désert, avec pour objectif de présenter le Maroc profond et millénaire, attaché à sa diversité culturelle. Sont organisés des rencontres, débats et événements de façon à continuer le dialogue et explorer les nouvelles opportunités offertes par les marchés émergents de la Méditerranée. Dans le cadre de cet événement, il sera possible de recevoir des informations institutionnelles sur les possibilités d’entreprenariat offertes par le marché marocain.

    • le 14 novembre : inauguration, au Centre des Congrès Roma Eventi, Fontana di Trevi (via della Pilotta, 4), sous l’égide de l’Associazione di Amicizia Italia-Marocco et de l’Ambassade du Royaume du Maroc en Italie, d’une exposition artisanale, axée sur la culture du désert. Jusqu’au 16 novembre.
    • du 14 au 16 novembre, une tente traditionnelle, utilisée par les nomades du désert, sera dressée devant le Centre des Congrès, Piazza della Pilotta. Elle accueillera des rencontres-échanges sur le thème de l’inter-culturalité : « Thé à trois sous la tente ».
    • le 15 novembre à l’Auditorium de l’Ara Pacis (via Ripetta 190) : Réflexions sur le thème « Italie et Maroc : Quelles politiques pour une croissance durable ? » avec deux tables rondes :
      • « Italie et Maroc : le défi de la gouvernance économique »
      • « Italie et Maroc : quel modèle social pour une croissance durable? »
    • le 15 novembre au soir aura lieu le Gala GIMI, à l’Auditorium de l’Ara Pacis, avec la participation de trois groupes musicaux marocains (Doueh, sahraui; Damou, amazigh; l’Orchestre arabo-andalou de Fès dirigé par Mohamed Briouel) et la remise de prix à six personnalités dont le parcours ou les actions portent les valeurs d’inter-culturalité, à la base de l’histoire de la relation amicale entre l’Italie et le Maroc.