Printemps romain : les artistes français à l’honneur

    2561

    Vous aurez reconnu sur cette photo, côté à côte, les Jeunes filles au piano de Renoir et le Baiser de Rodin. Deux oeuvres qui sont nées à trois années d’intervalle :

    • Le Baiser fut réalisé par Rodin à la demande de l’État français pour l’Exposition universelle de Paris de 1889.
    • Les Jeunes filles au piano (commande informelle de l’administration) furent placées au musée du Luxembourg. Elles datent de 1892.

    Si le jumelage culturel du Tamden Rome-Paris (voir notre article) porte sur des artistes parisiens contemporains, les artistes français du 19ème et du début du 20ème siècle trouvent aussi leurs places dans les Musées de Rome en ce début d’année. Il nous sera donc donné de voir les deux chefs d’oeuvre précédemment cités, à Rome, dès maintenant et pour les mois à venir. Dans deux expositions très prestigieuses et simultanées : « Musée d’Orsay- Capolavori » et « Rodin, il marmo, la vita ».

    Musée d’Orsay- Capolavori

    capolavoriorsay

    Depuis le 22 février et jusqu’au 8 juin 2014, le Vittoriano accueille les Chefs d’Oeuvre du Musée d’Orsay, musée parisien qui présente la particularité de conserver des oeuvres créées au cours d’une période très brève de 1848 à 1914. L’exposition présente 70 oeuvres d’artistes de renom tels que Monet, Gauguin, Renoir, Degas, Van Gogh, Corot, Sisley, Pissarro, Manet, Seurat, Signac, …

    Le parcours commence par l‘histoire du Musée d’Orsay, ancienne gare transformée en musée, et explique ses origines et ses transformations. Les sections suivantes présentent des chefs d’oeuvre de la peinture française représentatifs des différents courants picturaux de l’époque (depuis l’art académique des salons, en passant par la naissance de l’impressionnisme et son héritage, ou encore le nabisme et le symbolisme).

    C’est une période très riche de la peinture française qui est présentée, avec une sélection de tableaux unique !

    Du lundi au jeudi de 9h30 à 19h30. Le vendredi jusqu’à 23h30. Le dimanche jusqu’à 20h30. Billet plein tarif : 12€.

    Toutes les informations sur le site     www.comunicareorganizzando.it.

     

    Rodin, il marmo, la vita

    L’exposition Rodin, il marmo, la vita, arrive à Rome, dans les grandes Salles des Thermes du Dioclétien, après avoir été présentée au Palazzo Reale à Milan.

    RodinRoma

    L’exposition est la plus importante réalisée avec des marbres de Rodin. Elle en réunit 60, certains provenant de collections privées.

    Rodin (Paris 1840-Meudon 1917) entretenait un rapport très privilégié avec le marbre. C’est le matériau qui est considéré comme le plus proche de la chair. L’artiste a amené dans ses sculptures une liberté de forme encore inconnue à l’époque et en particulier dans ses oeuvres de marbre. Il donnait vie au marbre, matériau classique, dur et froid,  qui était jusque là destiné à l’immobilité. De ses sculptures se dégage une sensibilité nouvelle, empreinte d’une sensualité érotique, choquante à cette époque. Rodin était avant tout un modeleur, mais bien qu’il fit appel dès ses débuts à des assistants à qui il confiait la réalisation des oeuvres, ses marbres étaient parfaitement identifiables, comme son style.

    Comme le marbre était cher et particulièrement apprécié par la bourgeoisie française, il devint très à la mode, et Rodin produisit donc beaucoup.

    C’est une vraie chance de pouvoir voir ses oeuvres à Rome et de comprendre en quoi il a révolutionné la sculpture. Le Baiser est une oeuvre mythique, ainsi que la Main de Dieu ! Et puis, il y en tant d’autres sublimes… c’est une exposition à voir absolument !

    Fermé le lundi, les autres jours de 9h30 à 19h30. Billet plein tarif : 10€. Toutes les informations sur le site www.mostrarodin.it.

    En parallèle de cette exposition, la Galleria Nazionale d’Arte Moderna présente une exposition de 45 oeuvres, sculptures ou dessins « D’après RodinScultura italiana del primo Novecento », qui montre l’influence de l’artiste sur les sculptures italiennes des premières décennies du 20ème siècle, à partir du moment où l’artiste se fit connaître en Italie, en étant présent à la Biennale de Venise en 1901.

    Jusqu’au 25 mai 2014. Fermé le lundi, les autres jours de 8h30 à 19h30. Billet plein tarif : 12€. Toutes les informations sur le site www.gnam.beniculturali.it.