Attention : Ils reviennent !

    7731

    Voilà qu’on recommence à parler de lui…

    Il a pourtant un joli nom, qui lui vient des rayures blanches et noires de ses pattes tigrées. Mais ses piqûres sont redoutables et les Romains le détestent ! Si vous n’avez pas encore été piqué, c’est que vous venez d’arriver ! Les Romains connaissent bien le moustique-tigre car il a vite fait de leur gâcher certains plaisirs d’extérieur… La sieste dans le jardin ou la soirée sur la terrasse pourraient ne pas être aussi relax que vous le souhaitiez, si vous n’avez pas pris les précautions qui s’imposent.

    Arrivé en Italie dans les années 1990, il se trouve particulièrement bien dans les climats humides et chauds (25° et plus) parfaits pour la ponte des oeufs de la femelle. Les températures qui s’annoncent dans les prochaines semaines vont être idéales pour elle ! Pour pondre, elle apprécie particulièrement les eaux stagnantes créées par l’homme : les vases, soucoupes de pots de fleurs, gouttières mal vidées, vieux pneus, récipients en fer ou en plastique abandonnés, mais aussi les flaques d’eau après les fortes pluies. Bien sûr, ce sont ces dames qui piquent.  Et c’est le sang des humains qu’elles préfèrent (même si elles sont capables de se nourrir sur de nombreuses espèces comme les poules, les rats, les chiens, ou les chèvres). On les dit porteuses de la Dengue ou du virus du Chikungunya, mais, en réalité, elles doivent pour cela avoir piqué un porteur de la maladie. 

    Des tentatives sont faites pour introduire des moustiques mâles stériles ; ce qui permettrait d’éviter que les femelles ne pondent. Car cela devient un vrai fléau : en France, aussi, ce sont désormais 18 départements qui sont touchés.

    A Rome, il existe des mesures efficaces pour réduire leur présence. A cette période de l’année, la Ville de Rome recommence sa campagne de désinsectisation pour éviter la prolifération des moustiques-tigres dans les zones publiques. Elle dure jusqu’en novembre et touche tous les lieux publics. Les méthodes utilisées sont efficaces, les moustiques étant nettement moins présents après une intervention de désinsectisation par les services de la Ville.

    De votre côté, vous pouvez également prendre quelques mesures :

    • Eviter la stagnation d’eau.
    • Contrôler et nettoyer les récipients laissés à l’air libre.
    • Vider les contenants qui ont recueilli de l’eau de pluie, en évitant de les vider dans les égouts.
    • Traiter les eaux d’égout avec des produits anti-larvaires, idéalement biologiques.
    • Introduire dans les bassins et fontaines des poissons qui se nourrissent de larves.
    • Changer régulièrement l’eau des plantes dans les vases et sous-vases sur vos terrasses.
    • Maintenir propres les gouttières, les jardins, éviter de laisser pousser les herbes hautes et les broussailles.
    • Vous pourrez vous équiper également de répulsifs anti-moustiques. Certains sont très efficaces, notamment ceux qui se branchent sur une prise, ou ceux que l’on applique à même la peau, mais attention, ce sont des produits non recommandés pour de jeunes enfants. Pour ces derniers, pour qu’ils passent une nuit tranquille, vous pourrez vous équiper de moustiquaires à fixer au-dessus du lit (chez Ikéa ou Leroy Merlin).
    • A savoir également : comme ils n’aiment pas le frais, en général, l’air conditionné les fait fuir.
    • Renseignez-vous auprès de vos propriétaires si les moustiques persistent près de chez vous, car chaque copropriété est responsable de mener les actions nécessaires pour éviter la prolifération de moustiques (et doit en informer les services du Dipartimento della Tutela Ambientale della Protezione Civile avant le 30 juillet).
    • En tant que particulier, vous pouvez faire intervenir les services de Ama Soluzioni Integrate :

     photo : wikipedia