Noël et fin d’année 2014 : Entre traditions et nouveautés

    17605

    Si vous êtes à Rome pour les fêtes de fin d’année, vous avez peut- être envie d’en savoir plus sur les traditions de Noël, du réveillon du 31 décembre ou de l’Epiphanie. En voilà un aperçu.

    Comme les Romains :

    Pour Noël

    • Vous arpenterez les rues du Trident du centre historique (Via del Corso, Via Ripetta et Via del Babuino) et toutes les petites rues adjacentes pour faire votre shopping de Noël, ou comme beaucoup aussi, vous vous rendrez dans les centres commerciaux en périphérie, qui sont bondés le week-end mais ouvrent jusqu’à 22h.
    • Vous admirerez les lumières de Noël sur les rues les plus décorées : Via del Corso, avec son 1,6 km de guirlande lumineuse représentant tous les drapeaux du monde, symbole de paix et d’égalité entre les peuples, les colliers de lumière en forme de serpent offerts par la maison Bulgari Via Condotti, ou les orchidées de la via Margutta.
    • Vous apprécierez différemment sous les lumières de Noël les monuments de la Capitale, avec leurs décorations, leurs crèches ou sapins de Noël.
    • Cette année, la ville de Rome s’est attachée à illuminer certains quartiers périphériques. Pour connaître les zones illuminées, savoir où sont situés les sapins les plus grands et les crèches de Rome les plus connues, voir notre article précédent.
    • Les églises célèbrent l’office des vêpres le 24 au soir, ainsi que la messe de minuit. Puis une messe également le 25 accompagnée de chants liturgiques. La messe de minuit célébrée dans la basilique vaticane, la basilique Saint Pierre,  commence à 21h30. Dans la magnifique église de Saint Louis des Français, la messe de la veillée de Noël  en français commence à 21h. 

    • Ne vous étonnez pas si dans les jours qui précèdent Noël un prêtre sonne à votre porte. Il bénit votre domicile, et repart, c’est normal !
    • Pour la vigilia di Natale (la veillée de Noël)le repas est traditionnellement familial. Il est copieux (on parle de Cenone), à base de poissons. Vous vous régalerez d’antipasti variés, à base de poisson ou de légumes, à l’huile ou grillés. En primo, vous goûterez une soupe de pâtes et brocolis, ou de pois chiche, un bouillon de turbot, ou des spaghettis aux anchois ou aux palourdes (vongole), et vous continuerez par un secondo de poissons, de l’anguille ou de la morue frite, du saumon, de la dorade ou du bar rôtis. Les accompagnements, contornipeuvent être des légumes frits, ou du brocolis ou chou-fleur à l’huile et au citron. Comme fruits, vous savourerez des oranges, clémentines, mandarines et raisins. Et vous finirez le repas avec des fruits secs (noix, noisettes) et du nougat (torrone), le pangiallo (gâteau originaire du Latium, à base de miel et de fruits secs) et le très apprécié panettone (qui est pourtant milanais).
    • Vous décorerez votre intérieur avec des étoiles de Noël et des plantes traditionnelles de Noël, qui portent bonheur : le gui, le houx et le fragon (pungitopo), également appelé petit houx.
    • Le 25 décembre, la bénédiction papale Urbi et Orbi, a lieu depuis la loggia de Saint-Pierre sur la Piazza San Pietro, à midi.
    • Le 25 décembre, la messe en français à Saint-Louis des Français a lieu à 10h30.
    • Le jour de Noël, le repas familial, est encore très copieux, mais à base de viande. En entrée, sont servis des légumes variés à l’huile mais apparaissent également les plateaux de fromage (oui, en entrée !) et de charcuterie. En primo, vous dégusterez un consommé de tortellini, ou des lasagnes al ragù (que nous traduisons nous par « à la bolognaise ») ou des ravioli ricotta-épinard. Ensuite, les volailles, poularde ou chapon, sont reines, souvent servies en sauce verte. A Rome, il est également de tradition de manger l’agneau au four, accompagné de cardes frites au gratin, de pommes de terre, d’artichauts à la romaine, d’épinards, de chicorée ou de salade mixte (fenouil, radis, roquette). Vous finirez certainement le repas par un gâteau à la ricotta ou par un panettone, ou un pandoro qui peut être servi avec une crème, et vous retrouverez les mêmes fruits de saison, fruits secs et nougat.
    • On s’offre des cadeaux aussi à Rome, le jour de Noël, et c’est Babbo Natale, identique à notre Père Noël, qui les dépose sous le sapin pour les plus petits. L’usage de l’échange de cadeaux remonte à la Rome Antique ; à l’origine on s’échangeait des rameaux d’olivier ou de laurier et de petits objets pour se souhaiter les voeux.
    • Le jeu traditionnel de Noël est la tombola, dont l’origine remonte également aux temps antiques. C’était le seul jeu de hasard toléré, uniquement pendant la période des Saturnales (fêtes populaires romaines dédiées à Saturne durant la période proche du solstice d’hiver).
    • Le 26 décembre, qui est férié à Rome (Santo Stefano), est un jour de « passegiata » (promenade). Vous choisirez peut-être de vous perdre dans le centre de Rome et comme de nombreux romains, prendrez enfin le temps de partir à la découverte des crèches, dont regorge la capitale.

    Le 31 décembre, Capodanno

    • Après quelques jours de répit, le Cenone (dîner copieux) du 31 décembre vous attend. La tradition est de manger à minuit le cotechino (sorte de saucisse cuite)  ou zampone (pied de cochon farci) et les lentilles, pour avoir une année prospère, puisque la tradition populaire affirme « le lenticche portano soldi » (les lentilles sont porteuses d’argent). Ainsi que des grenades et des raisins, symboles de prospérité également.
    • Vous embrasserez votre amoureux sous le gui à minuit pour garantir une année pleine d’amour et échangerez des voeux avec les autres convives.
    • A minuit et pour une bonne partie de la nuit, les feux d’artifice partent de tous les côtés (attention, cela peut être dangereux…). 
    • Un appel d’offre a été lancé pour un spectacle pyrotechnique le 31 au soir via dei Fiori Imperiali. On vous en dira plus lorqu’il sera confirmé.
    • Les Fori Imperiali deviendront pour la soirée une rue de la musique et de la danse avec la Swing Circus Vintage Party. Ils seront animés sous le signe des années 30 à 60. Sur deux scènes se succéderont des concerts, des dj et des danseurs de Liny Hop (swing). La bande des Patatrak professionisti del Kaos! aux allures de clowns défilera le long des Fori Imperiali. La VacunaJazzband, sextette itinérant, débutera la fête à 20h avec une parade de rue. A 22h, on attend Massimo Nunzi de la compagnie Opificio in Movimento sur la scène devant le Vittoriano, et la Swing valley band jouera des airs de jazz des années 30 et 40 sur la scène du Largo Corrado Ricci. Plus d’informations sur les artistes ici.
    • Un grand concert gratuit est annoncé au Circo Massimo à partir de 21h30, retransmis sur Rai 1 à partir de 22h. Avec en vedettes Spiritual Front, Gemitaiz & Madman, Mannarino, Subsonica, et DaddyG (Massive Attack). Il sera présenté par Gioia Marzocchi.

    10854273_781770785223830_5694733905963398287_o

    • La tradition de faire place nette en se débarrassant des choses par la fenêtre, pour chasser les esprits malins, a disparu à Rome.
    • Le 1er janvier quand le canon du Janicule tonne pour annoncer midi, des plongeurs s’offrent un plongeon (tuffo) de 17 mètres depuis le Ponte Cavour dans les eaux froides du Tibre (oui ! oui ! Ils sont fous ces romains!).

    L’Epiphanie

    • L’un des personnages très important de la tradition romaine est la Befana (sorcière), qui passe dans chaque maison où vivent des enfants, dans la nuit qui précède l’Epiphanie. Elle arrive sur son balai, souriante, et dépose, dans les chaussettes des enfants, des bonbons s’ils ont été sages, ou des bouts de charbon dans le cas contraire (aujourd’hui, il existe des bonbons qui imitent les bouts de charbon, ils sont à la réglisse ou au sucre noir). La Befana se rend le 6 janvier Piazza Navona, où vous irez peut être la rencontrer, avec ses consoeurs qui sont nombreuses ce jour-là, toutes plus laides les unes que les autres, mais toujours bien sympathiques. La place cette année n’accueille pas de marché de Noël mais des animations artistiques, les commerçants ayant refusé d’y participer suite à l’appel d’offre de la ville trop restrictif à leur goût. Et pour l’instant les Romains ne s’en plaignent pas !
    • On ne mange pas de galette des Rois en Italie (mais vous aurez beaucoup de succès si vous en ramenez ou en cuisinez une…).

    Joyeuses fêtes ! Tanti Auguri !

     

    Photos : Orchidées de lumière, Via Margutta- JCB Photos