Transports en commun : Atac multiplie les contrôles

    1832

    Ce qui se dit dans les transports romains, c’est que la ville ayant besoin de liquidités, les contrôles sont nettement renforcés. Les taxis craignent les multe qui fleurissent, et les citadins se font nettement plus contrôler dans les transports en commun. Il faut dire que les contrôles étaient plutôt rares. La situation deviendrait donc… normale !

    Chez Atac, c’est le plan de redressement de l’entreprise qui prévoit la lutte contre les fraudeurs. L’annonce officielle du renforcement des contrôles lors d’une task force incluant la participation de cadres de l’entreprise n’a donc pas surpris. Jusqu’à 330 personnes sont opérationnelles pour effectuer des contrôles, dont 160 à temps plein contre 70 auparavant.

    En août, Atac a chiffré ses contrôles sur 4 jours et cite les résulats de l’opération : contrôle de 5100 passagers, à bord de 260 moyens de transports,  223 contraventions dressées. Un rapide calcul (223/ 5100 = 4,23%) et le résultat n’est pas tellement élevé. Un peu plus de 4%. En effet, pour comparaison, à Paris, le taux de fraude estimé sur le réseau ferré de la RATP est de 5%. Sur les bus, ce taux est supérieur, environ 7 à 8 %.

    En tout cas, l’annonce est faite, et l’on peut donc s’attendre à croiser davantage de contrôleurs en action !