Polémique : Le logo de la ville de Rome

    3459

    Voilà un logo qui fait beaucoup parler de lui. Et pas en bien… Il est vrai qu’un nouveau logo fait rarement l’unanimité.

    On se rappelle que le logo choisi par l’équipe d’Alemanno à l’automne 2012 n’avait pas convaincu non plus…

    logoromalupa

     Logo touristique de la ville de Rome dessiné en 2012

    Mais cette fois-ci, on doit dire que tout le monde a l’air de s’entendre pour décrier le choix de Marino et de son équipe.

    Cet automne, la redéfinition des insignes de la ville avait été confiée à l’agence InArea, pour communiquer Rome « dans la ville et à l’extérieur de la ville ». La nouvelle communication visuelle retenue a été présentée la semaine dernière par Ignazio Marino, ses assesseurs (Alessandra Cattoi, à la communication, Marta Leonori, Rome Produttive et Giovanna Marinelli à la Culture et au tourisme), la présidente de l’Assemblée Capitoline Valeria Baglio et Antonio Romano de l’agence InArea qui les a conçus.

    Les trois éléments principaux sont :

    • le nom de marque devient Roma et non plus Roma Capitale
    • la déclinaison du bouclier institutionnel
    • l’accroche RoMe&You, avec un jeu de mot avec Rome et « me and you », qui veut montrer la relation très personnelle qui lie chacun à la ville de Rome.

    En fait, il y a désormais deux logos :

    • l’un institutionnel, très semblable au précédent, sans le terme de Capitale, qui est destiné aux documents administratifs et aux communications avec les autres institutions.

    .logoromainstitutionnel

    • le second, qualifié de « relationnel », avec l’inscription Rome&You, imaginé à des fins de publicité et pour encourager le merchandising, de façon à vendre davantage de produits dérivés avec la marque Roma.

    romeandyou

     

    Voir ci-dessous ici les différentes déclinaisons du logo.

    logo6
    logo7
    logo2
    logo8
    logo5
    logo4
    logo10
    logo3

    C’est surtout le logo touristique qui déchaîne les passions, même si certains regrettent la disparition du « capitale » aussi dans le logo institutionnel.

    La Crusca, c’est l’Institut national pour la préservation et l’étude de la langue italienne, rejette ce logo et son accroche en anglais. Son directeur explique que l’anglicisme est acceptable dans la langue italienne si le mot utilisé décrit un concept qui n’existe pas en italien, ce qui n’est pas le cas ici. 

    L’agence Ansa a fait un sondage sur un échantillon de 1000 personnes qui rejettent le logo à 95%.

    En effet, les Romains ne se reconnaissent pas dans ce logo qui semble destiner aux touristes mais qui ne raconte pas l’histoire millénaire de la ville et sa grandeur. Les pastilles de couleur qui remplacent la couronne ne convainquent pas pour évoquer ce que représente Rome dans le monde et ce pour quoi elle est connue. L’utilisation de la langue anglaise et l’absence des symboles rappelant l’histoire de la ville les choquent. Il est vrai que ni le SPQR, ni la louve n’apparaissent plus dans la communication vers l’extérieur…

    Ils sont donc très nombreux à s’exprimer sur les réseaux sociaux : « Marino veut faire de Rome un Bed&Breakfast ? », « Un logo qui ne ressemble pas à la ville de Rome », « Mieux aurait valu le retour de Roma Caput Mundi ».

    Les forces politiques se mobilisent : Fratelli d’Italia veut un référendum en ligne, Forza Italia demande à Marino de revenir en arrière. Une pétition est également en cours sur www.change.org.

    Nous sommes curieux de voir la suite. Est-ce que Marino va aller de l’avant avec cette nouvelle communication visuelle et son accroche en anglais ? La ville devra-t-elle attendre la prochaine équipe municipale pour changer à nouveau de logo ? Pour l’instant, le logo décrié a bien pris place sur la page d’accueil du site internet de la ville de Rome.