Le Palais des papes de Castel Gandolfo

2055
Vue aérienne de Castel Gondolfo

C’est dans la petite ville de Castel Gandolfo que se trouve le Palais des papes (appelé aussi Palais apostolique), résidence estivale des papes, d’Urbain VIII (XVIIème siècle) à Benoit XVI.

L’Histoire du Palais des papes
L’histoire du Palais remonte au début du XIIIème siècle quand la famille Gandolfi, riche famille d’artistes, fait construire un château fort appelé Castel Gandolfo. Il passe ensuite entre les mains d’une autre puissante famille, les Savelli. Propriétaires pendant trois siècles, ces derniers se voient cependant dépossédés de leur bien par la Chambre Apostolique du Saint-Siège au XVIème siècle, au motif d’un non remboursement de dette. En 1604, le château devient alors propriété inaliénable du Saint-Siège et sert progressivement de résidence estivale aux différents papes fuyant la canicule romaine ; la ville disposant d’un climat plus frais en été.

Urbain VIII, membre de l’illustre famille des Barberini, fait commanditer des travaux de rénovation au célèbre architecte Carlo Maderno (qui a fait, entre autres, la façade de la basilique Saint-Pierre de Rome) ainsi que la construction de la Villa Barberini, proche du Palais.

Il sera utilisé pendant des siècles avant de rester inoccupé pendant 60 ans à la suite du Risorgimento (réunification de l’Italie) et de la prise des États Pontificaux par les troupes du roi Victor-Emmanuel II, premier roi d’Italie. Les accords du Latran permettent aux papes de revenir en villégiature. Le Palais bénéficie depuis lors d’un statut d’extraterritorialité.

Cette même année, une ferme biologique est créée dans les magnifiques jardins à l’italienne du Palais. Elle approvisionne encore aujourd’hui le Vatican en lait, fruits et légumes.

Aujourd’hui, le domaine pontifical s’étend sur une superficie de 55 hectares, soit une dimension supérieure au Vatican, qui n’en comprend que 44.

Une page émouvante de l’histoire du Palais des papes s’écrit pendant la Seconde Guerre Mondiale lorsqu’à l’initiative de Pie XII, plus de 3 000 juifs, fuyant les rafles qui ont lieu en Italie trouvent refuge dans les murs du Palais. La chambre à coucher papale devient une pouponnière où 44 bébés naissent entre 1943 et 1945. Surnommés les “enfants du pape”, beaucoup sont appelés Pio ou Eugenio (nom de naissance du pape Pie XII).

A l’époque contemporaine, le pape Benoit XVI, après sa renonciation en 2013, y passe quelques mois, ayant déclaré quelque temps auparavant “Castel Gandolfo est ma seconde maison”. Il n’y réside cependant plus depuis son retrait au Monastère Mater Ecclesiae, situé au Vatican.

L’ouverture au public
En fonction depuis 2013, l’actuel pape François a rompu avec la tradition centenaire et n’a pas passé une seule nuit au Palais. Il a préféré, au contraire, l’ouvrir aux visites publiques. Aujourd’hui, on peut visiter :
– la Villa Barberini et ses jardins
– le Palais apostolique

Des visites guidées et des audioguides sont proposés pour accompagner la visite d’explications historiques.

Sachez qu’un train part tous les samedis de la gare du Vatican pour une excursion d’une journée.