Pompi : Le Roi du tiramisù ferme sa boutique historique

    7697

    Roberto Pompi, propriétaire de la chaîne Pompi (« le règne du Tiramisù »), a annoncé la fermeture du magasin historique, créé en 1960 Via Albalonga, près de la Piazza dei Re di Roma.  C’est un sujet sérieux, mais il nous fait sourire, car on peut imaginer la quantité de discussions qu’il va alimenter et les débats animés qu’il va provoquer… à la romaine !

    • Entre les amateurs du fameux Tiramisù de Pompi et ceux qui trouvent sa réputation surfaite (nous, on doit dire qu’on l’aime beaucoup, surtout la version classique au café, mais nous, on n’a pas une mamma italienne qui fait le meilleur du monde…).
    • Entre les habitants du quartier qui se réjouissent que le caos lié au parking abusif prenne fin et ceux qui vont regretter de voir partir la boutique à l’Eur.
    • Entre ceux qui vont défendre le propriétaire contraint d’abandonner son quartier historique pour cause de volonté administrative de le faire partir et ceux qui se réjouissent de chaque multa distribuée. Roberto Pompi assure que les PV distribués aux voitures stationnant sauvagement, puis la réduction de la chaussée avec un mur « New-Jersey » qui coupe la chaussée en deux pour empêcher le stationnement, auraient fait fuir ses clients et diminuer le chiffre d’affaires de l’établissement (-4000 € par jour, annonce le propriétaire).
    • Entre ceux qui vont déplorer l’arrivée de propriétaires étrangers qui vont racheter le local et ceux qui ont détesté que Roberto Pompi montre ansi du doigt les entrepreneurs étrangers, qui, s’il les accuse de lui prendre sa place, semblent lui apporter une solution à son problème. Car il y est allé fort ! En effet, derrière le comptoir pour annoncer la fermeture, un panneau affiche : « Grâce à notre municipio visionnaire, [..] résidents et citadins auront la tranquillité et plus de temps pour apprendre le chinois dans la perspective, après la fin de notre activité,  de l’arrivé d’un bazar ou d’un restaurant chinois ».  Et le propriétaire s’est bien chargé de rappeler qu’il était en tractation pour vendre son local avec un russe et deux chinois. Histoire de bien souder les réfractaires… Ce qui a bien sûr fait réagir la communauté chinoise de Rome qui l’accuse d’incitation au racisme…

    Voilà un joli coup de publicité pour un établissement romain qui a ouvert ces dernières années – avec moins de bruit – ses établissements de Ponte Milvio, Via della Croce et Albano Laziale. Voir fermer une enseigne historique, c’est toujours triste, mais on a tout de même du mal à plaindre cette enseigne victime de son succès. On espère bien sûr que les salariés pourront trouver un emploi sur les autres sites de l’enseigne. En tout cas, l’arrivée de Pompi à l’Eur est annoncée en fanfare !

    On n’ose pas encore imaginer ce que les habitants du nouveau quartier d’adoption vont penser de cette arrivée ! Entre les gourmands et ceux qui cherchent à se garer, les conversations risquent d’aller encore bon train !

    pompi2

    pompi1

     

    photos tripadvisor