Rome et les effets d’optique

1462
Palazzo Spada

A Rome, il y a trois endroits qui vont vous surprendre visuellement et vous interrogeront sur la nécessité d’aller voir votre opticien.

La galerie de Borromini
Le cardinal Spada acheta le Palazzo Capodiferro en 1631 et outre le coût des travaux nécessaires à son aménagement, le cardinal ne lui trouvait qu’un défaut, c’est qu’il occupait presque en totalité sa parcelle. Il n’avait pas en effet, un jardin digne de la taille du bâtiment. En 1635, le cardinal fit appel à Francesco Borromini pour restaurer la façade du palais et pour imaginer une solution pour palier ce défaut.
Galerie Borromini vue 3DBorromini trouva la solution en réalisant une colonnade qui impressionne encore aujourd’hui. En effet, celle-ci mesure 8,5 mètres et pourtant notre perception visuelle nous donne l’impression qu’elle fait 30 mètres. Pour réaliser cette illusion d’optique, Borromini a réduit les dimensions entre le début (6 m sur 3 m) et la fin du passage (2 m sur 1 m), a réalisé des colonnes de plus en plus basses et fines, a incliné le sol vers le haut et pour accentuer cet effet a intégré une statue du Dieu Mars qui paraît monumentale mais qui ne fait que 80 cm de haut.
Vous pouvez découvrir cette colonnade en parcourant la cour intérieure du palais Spada ou une fois que vous aurez pris un billet d’accès à la Galleria Spada qui est un musée dans lequel vous pourrez découvrir des peintures, des sculptures et bien sûr, voir de plus près la galerie de Borromini.

La coupole de Saint-Pierre
Tous ceux qui viennent à Rome connaissent la Basilique Saint-Pierre et son imposante coupole qui est le dernier chef d’œuvre de Michel-Ange.
Nous reviendrons plus en détail dans un prochain article sur la construction et les spécificités de la Basilique et de la coupole et nous allons nous intéresser à la vue que l’on a de celle-ci depuis la Via Niccolò Piccolomini.
Pour apprécier au mieux la beauté du dôme il faut s’en éloigner et le regarder de haut. La Via Niccolò Piccolomini correspond à ces critères car elle se trouve en effet à près de 2 kilomètres du Vatican, elle est en hauteur et a en plus la particularité d’être inclinée.
Coupole-Saint-PierreSi vous vous positionnez au bout de la rue (Villa Pamphili dans le dos), la coupole vous paraît très proche, occupant une grande partie de votre champ de vision, vous donnant l’impression que vous pouvez la rejoindre en quelques pas. Pourtant, si vous avancez en gardant les yeux rivés sur la coupole, vous aurez l’impression qu’elle s’éloigne…
Ce ne sont pas vos yeux qui défaillent mais bien un effet d’optique dû au positionnement et à l’inclinaison de la rue et également à l’agencement des bâtiments qui la bordent. En effet, plus vous vous approchez d’elle et plus le panorama s’éclaircit et se remplit d’éléments de paysage amenant ainsi votre cerveau à recalculer les dimensions de la Basilique et à transmettre des informations plus justes à vos yeux qui la positionnent ainsi à ses justes tailles et dimensions. Effet garanti.

Le trou de la serrure
Trou-serrure
Enfin, nous vous avons déjà présenté cet endroit (Voir notre article : Le trou de la serrure) qui se trouve Piazza dei Cavalieri di Malta sur l’Aventin.
Une fois arrivé sur cette place, cherchez l’entrée de la maison au numéro 4 qui est le siège du Prieuré de Malte. A travers le trou de la serrure, vous découvrirez une allée du jardin intérieur du Prieuré et au bout d’un tunnel de plantes grimpantes vous verrez la coupole de la Basilique Saint-Pierre, parfaitement centrée, qui se détache sur le ciel bleu de Rome.