La basilique aux méridiennes

515
Façade basiliqueSanta Maria degli Angeli e dei Martiri

Intérieur basilique Santa Maria degli Angeli e dei MartiriLa Basilique Santa Maria degli Angeli e dei Martiri
C’est en 1561, à la demande de Pie IV, que Michel-Ange alors âgé de 86 démarre les travaux de cette basilique dédiée aux chrétiens morts pendant la construction des termes de Dioclétien. Il décide de ne pas démolir les termes mais au contraire de les intégrer dans la basilique et de lui donner une forme de croix grecque. C’est ainsi que l’entrée avec sa façade concave, coïncide avec le mur du caldarium (salle chaude), les chapelles avec le tepidarium (salle tiède) et la nef avec ses dimensions colossales avec le frigidarium (salle froide).

Méridienne BianchiniLa méridienne de Bianchini
Cette méridienne que l’on nomme également Ligne Clémentine (Linea Clementina) car commandée (en 1700) et inaugurée par le pape Clément XI en 1702 a été réalisée par le mathématicien et astronome Francesco Bianchini.
Le pape souhaitait vérifier l’exactitude de la réforme grégorienne du calendrier et pour cela, il avait besoin d’une méridienne indiquant l’équinoxe de printemps et ainsi donner avec précision la date du jour de Pâques. D’autre part, il voulait que Rome soit dotée d’une méridienne aussi importante que celle construite peu de temps auparavant dans la basilique San Petronio de Bologne.
Bianchini a profité des conditions qu’offraient la basilique – une exposition au sud, des murs hauts et stabilisés dans le sol depuis longtemps – pour réaliser une méridienne de 45 mètres de long, permettant de calculer précisement la longueur de l’année et qui était considérée comme l’horloge la plus précise de Rome entre 1702 et 1846.
La méridienne est composée de marbre blanc et jaune avec en son centre, une ligne en bronze. Le long de la méridienne, se trouvent les constellations (à droite de la ligne, d’été et d’automne et à gauche, printemps et hiver), les signes du zodiaque, les dates astronomiques et calendaires.

Trou méridienne boréaleLa méridienne boréale
Proche du début de la méridienne solaire, se trouve une deuxième méridienne bien moins connue, la méridienne boréale. Celle-ci est la seule connue à ce jour et permet de voir sur le sol de l’église, le mouvement de l’étoile polaire autour du pôle grâce à un trou situé à droite de l’église et à plus de 27 mètres du sol.
CMeridienne-boreale-Bianchiniette méridienne se compose de 16 ellipses correspondant aux différentes positions de l’étoile dans le ciel durant les années de jubilé entre 1700 et 2500.
En plus de sa fonction astronomique, la méridienne boréale de Bianchini permettait de mesurer l’heure de minuit, correspondant au début de la journée ecclésiastique.