Semaine et week-end de Pâques 2022 à Rome

3472
Buona pasqua paques a Rome - Crédit photo : Flickr – Joe Shlabotnik

A Rome, il n’y a pas beaucoup de période dans l’année qui est calme. Une ville avec autant d’histoire, de romantisme et de charme sera toujours mesurée en degrés d’occupation.

À Pâques, cependant, vous serez probablement surpris d’apprendre que Rome n’est pas aussi bondée que la plupart des gens le pensent.

Pâques et le lundi de Pâques sont très populaires à Rome. Pour les célébrer, de grands repas de famille sont organisés, accompagnés d’un festin et des fameux œufs de Pâques.

Les origines de Pâques

Les racines étymologiques du mot « Pâque » évoquent la notion de passage.

Même si elles sont liées, il faut toutefois différencier la Pâque juive de Pâques, fête chrétienne.

En effet, la Pâque – Pessa’h en hébreu (pascha en araméen) – est une fête juive qui dure 8 jours et commémore l’exode du peuple juif d’Égypte, libéré de l’esclavage par Moïse en traversant la mer Rouge.

La Pâque chrétienne célèbre la résurrection de Jésus-Christ et conclut la période du carême qui a duré 40 jours consacrés au jeûne, à la prière et au partage et de la semaine sainte, la semaine avant Pâques.

Pâques correspond au 3ème jour durant lequel le Christ est ressuscité pour les chrétiens.

La Pasquetta, le lundi de Pâques est le nom qui vient de l’apparition de l’ange aux femmes se trouvant sur le tombeau de Jésus.

Semaine de Pâques 2022 : Dates et horaires des messes et célébrations

Pape francois place saint pierre Rome PaquesLa date de Pâques change d’année en année. Elle correspond à la date où la résurrection de Jésus aurait eu lieu. La raison de cette variation est que Pâques tombe toujours le premier dimanche après la première pleine lune suivant l’équinoxe de printemps.

A l’heure où nous modifions cet article, le Vatican n’a pas encore confirmé si les directives relatives à la célébration de la semaine de Pâques seront en grande partie les mêmes qu’en 2021 (et 2020) et donc si le nombre de visiteurs de la basilique et de la place Saint-Pierre seront strictement contrôlé.

Les principales célébrations seront retransmises en ligne sur la chaîne YouTube officielle du Vatican.

Dimanche des Rameaux – 10 avril, messe matinale dans la basilique Saint-Pierre.

Jeudi saint – 14 avril, messe du matin dans la basilique Saint-Pierre.

Vendredi saint – 15 avril, messe du soir dans la basilique Saint-Pierre

Samedi saint – 16 avril, messe en soirée dans la basilique Saint-Pierre

Dimanche de Pâques – 17 avril : messe du matin dans la basilique Saint-Pierre et bénédiction Urbi et Orbi à midi.

Lundi de Pâques – 18 avril, messe de midi dans la basilique Saint-Pierre.

En outre, la procession du Vendredi saint au Colisée vers la Via Crucis n’aura pas lieu mais le pape effectuera les stations de la croix dans la basilique Saint-Pierre comme il l’a fait en 2021 et 2020.

Faut-il venir à Rome pendant la semaine de Pâques ?

Touristes place saint pierre Rome VaticanLa principale question que les gens se posent à propos de Pâques à Rome est de savoir s’il y a beaucoup de monde…

Cette question est en effet légitime car en Italie, pays catholique, vous constaterez que Pâques est célébré avec au moins autant de ferveur que Noël et Rome peut être vraiment bondée à Pâques, en raison de tous les pèlerins qui affluent du monde entier.

Jusqu’au début des années 2000, Rome était très fréquentée à Pâques.

Mais cela signifie-t-il que Rome est toujours « trop » fréquentée à Pâques ? On a observé un basculement au début des années 2000, lorsque tous les sites de voyage conseillaient d’éviter Rome à Pâques et devinez quoi, ça a marché. Maintenant beaucoup de gens évitent Rome à Pâques.

Au final, Rome est très fréquentée la semaine précédant Pâques (Semaine Sainte), et juste après. Mais pas autant qu’avant le week-end de Pâques.

Que faire à Rome pendant la semaine, le week-end de Pâques ?

Si vous êtes à Rome pendant le week-end de Pâques mais que vous n’avez pas prévu d’activités liées au Vatican, vous vous demandez peut-être ce que vous pouvez faire le dimanche et le lundi (qui est également un jour férié).

La plupart des principales attractions touristiques sont ouvertes pendant les fêtes de Pâques, à l’exception du Colisée qui ferme plus tôt le Vendredi saint. Les musées du Vatican sont également fermés le dimanche et le lundi de Pâques mais ont des heures d’ouverture normales les jours précédents et suivants.

Une grande partie des magasins seront fermés le dimanche et le lundi mais heureusement, la plupart des restaurants restent ouverts les deux jours (moins vrai le lundi). De nombreuses boulangeries tendent également à garder leurs portes ouvertes le dimanche matin pour vous permettre d’obtenir vos cornetti et votre Colomba di Pasqua (un gâteau traditionnel ressemblant à un panettone en forme de colombe de Pâques).

Le lundi de Pâques, la coutume veut que chacun prépare un pique-nique et se rende dans un parc ou dans une ville de campagne voisine. Alors, faites comme les romains et ne passez pas votre temps au restaurant ce jour-là. Allez dans l’un des magnifiques parcs de Rome, la Villa Borghese ou la Villa Pamphili.

Entre deux repas, ne manquez pas de vous arrêter dans une Pasticceria, une pâtisserie, et prenez une douceur de saison, un œuf en chocolat.

Pourquoi on mange des œuf en chocolat à Pâques ?

Oeufs poule chocolat Paques RomeBien avant que le christianisme n’adopte l’œuf comme partie intégrante des traditions de Pâques, les anciens Romains croyaient que « omne vivum ex ovo » – toute vie vient de l’œuf – et l’œuf était un symbole de nouvelle naissance après l’hiver.

Pendant le Carême, les semaines précédant Pâques, on ne peut manger ni viande ni produits laitiers et la tradition de faire bouillir les œufs pour ne pas gaspiller de nourriture et de les peindre pour les offrir en cadeau et les manger le dimanche de Pâques y est probablement née.

Pendant des siècles, les gens ont ainsi offert des œufs à leurs amis et à leur famille pour l’équinoxe de printemps, puis pour la semaine de Pâques. Puis les cadeaux en forme d’œuf se sont transformés en ovales creux en carton plus ou moins décorés, remplis de cadeaux de Pâques et de chocolats.

Lorsque le chocolat est devenu de plus en plus populaire au début du XXe siècle, le savoir-faire en matière de coloration des œufs de Pâques a commencé à s’estomper, et les œufs en chocolat ont commencé à prendre la place des œufs de poule peints.

Au fil des ans, le chocolat est devenu plus facile à produire et le chocolatier suisse Daniel Peter a inventé le chocolat au lait en 1875. Dès lors, les œufs en chocolat sont devenus un élément incontournable de la confiserie de Pâques.

Aujourd’hui, ils vont du minuscule chocolat au lait solide aux œufs évidés plus gros et voyants contenant des cadeaux parfois très élaborés. Ils sont tous emballés dans du papier d’aluminium ou, plus couramment, dans de la cellophane ; la plupart ont au moins un ruban décoratif, souvent un nœud.

Que mangent les romains à Pâques

On trouvera également des produits importés des régions voisines. C’est ainsi que vous n’oublierez pas la pizza al formaggio, venue de la région des Marches, espèce de gâteau gonflé comme une grosse brioche, qui n’a rien à voir avec une pizza, délicieuse comme cela ou toastée.

Elles accompagnent toutes les deux le salame di Norcia, appelé la corallina, saucisson « maigre » préparé à base des parties nobles du porc, spécialité de Pâques, arrivant d’Ombrie,… un bonheur !

Vous boirez pour l’occasion lo squaglio (squajo en romanesco) di cioccolato, chocolat chaud avec eau et sucre, préparé directement à la tasse.

Petit-déjeuner de Pâques

Exemple petit dejeuner Paques RomeLe matin de Pâques, à Rome et dans tout le Latium, on prend un petit-déjeuner traditionnel et copieux, composé de nombreux plats savoureux sucrés et salés.

Cette nourriture était la récompense tant attendue pendant le jeûne du Carême. Pour les romains, il est important de mettre la table comme pour un repas normal, avec des couverts, des assiettes et des verres et non comme pour un petit-déjeuner.

Parmi les plats salés, l’œuf est roi et vous le dégusterez sous toutes ses formes, durs, en omelette – vous ne pouvez pas manquer l’omelette aux artichauts (ou ricotta- menthe) -, comme vous les préférez.

On trouvera également des produits importés des régions voisines. C’est ainsi que vous n’oublierez pas la pizza al formaggio, venue de la région des Marches, espèce de gâteau gonflé comme une grosse brioche, qui n’a rien à voir avec une pizza, délicieuse tel quelle ou toastée.

Celle-ci accompagne le salame di Norcia, appelé la corallina, saucisson « maigre » préparé à base des parties nobles du porc, spécialité de Pâques, arrivant d’Ombrie.

Et pour ceux qui veulent respecter la vraie tradition et apprécier les plats typiques de la cuisine romaine, vous goûterez le plat traditionnel romain à base d’abats d’agneau (poumon, cœur, foie, thymus), la Coratella, mijotés avec des oignons dans du vin blanc et de l’huile d’olive, plat riche et fort en goût. Ce plat sera accompagné de carciofi alla romana, cuisinés bien sûr avec les petits artichauts violets de saison, appelés cimaroli ou mammole, qui se mangent entiers, feuilles et tiges comprises.

Pour les plats sucrés du petit-déjeuner, on prépare divers gâteaux et la légendaire pizza sbattuta (pizza « battue » qui ressemble à une génoise moelleuse), qui est généralement consommée avec des œufs en chocolat.

Pour finir, vous boirez pour l’occasion lo squaglio (squajo en romanesco) di cioccolato, chocolat chaud avec eau et sucre, préparé directement à la tasse.

Déjeuner de Pâques

Mais la journée ne fait que commencer. Après un gros repas composé d’œufs, de salami et de pizza au fromage pour le petit-déjeuner, que mangez-vous pour le déjeuner à Pâques ?

Un excellent point de départ pour un déjeuner de Pâques selon la plus ancienne tradition romaine du XIXe siècle : le Brodetto Pasquale, un bouillon à base de bœuf et d’agneau qui va vous ouvrir l’appétit.

Vous commencerez par des antipasti misti (légumes, œufs, charcuterie, poissons et/ou fruits de mer). Les artichauts Romanesco IGP sont incontournables, sous toutes leurs formes : alla giudia, alla romana, en pâte, en omelette…

Quant à l’entrée, il n’y a pas de règles spécifiques bien que l’on préfère les pâtes aux œufs, éventuellement accompagnées de ricotta ou des fettucine al sugo d’agnello avec du pecorino romano plutôt que du parmesan pour être tout à fait romain.

Puis vous gouterez l’abbacchio. C’est un agneau de lait dont le poids ne dépasse pas 8 kg, élevé en liberté dans la région du Latium selon un cahier des charges strict. Les recettes sont nombreuses : côtes frites, grillées, cuites au four avec des pommes de terre et du romarin, « cacciatora » (façon chasseurs) à la poêle ou en ragoût avec des œufs et peut être encore quelques carciofi…

Et vous finirez le repas par une colombe ou une pastiera napolitana, délicieux gâteau à base de ricotta.

Déjeuner le Lundi de Pâques : une sortie en dehors de la ville

Dejeuner pique nique lundi de Paques Rome pasquettaTraditionnellement, les romains allaient en dehors de la ville pour des pique-niques avec des plateaux de lasagnes et des tas de tranches panées. Cette époque est un peu passée mais la tradition des voyages hors de la ville (ou hors de chez soi) le lundi de Pâques est toujours vivante.

Les Italiens vont généralement pique-niquer sur une piazza, sur la plage ou à la campagne et mangent pour l’occasion des fèves fraîches et du pecorino. Vous pouvez préparer un délicieux déjeuner et vous rendre aux jardins Borghese ou prendre le train pour une petite ville en dehors de Rome.

Pâques juives : traditions romaines

La cuisine judéo-romaine est la plus ancienne de Rome car elle est restée inchangée… Les autres courants de la cuisine romaine ont subi l’influence des peuples et des vicissitudes historiques. La cuisine romano-burine, apportée par les burini (vendeurs de beurre) ou ceux qui venaient à Rome pour vendre les produits de la campagne (amatriciana). Il y a ensuite la cuisine des bouchers, essentiellement du cinquième quartier, fille des édits papaux qui donnaient aux bouchers (mais aussi au peuple) un paiement pour les déchets de la transformation des animaux.

La Pâque, Pessah, célèbre la libération de l’esclavage en Égypte et dure huit jours. Elle se passe principalement en famille, sans manquer de pain azyme (Matzah), symbole de la fuite précipitée des Juifs de leurs maisons égyptiennes sans avoir eu le temps de laisser lever le pain.

Le premier soir de Pessah, on célèbre un dîner appelé Seder au cours duquel on sert du maror, l’herbe amère, qui symbolise l’amertume de l’esclavage. Il s’agit de diverses herbes, dont la laitue, la chicorée, la scarole, le raifort, le pissenlit et éventuellement le trèfle. D’autres options amères potentielles comprennent le persil, l’endive, le radicchio, l’oignon vert et le céleri.

Comme pour la Pâque chrétienne, l’agneau est la vedette de nombreuses recettes, rôti avec des fèves et des artichauts ou dans une version moyen-orientale avec des amandes, des prunes et du miel.

Le Charoset, un dessert typique de Pessah ne contenant pas de levure et composé de fruits frais et secs, rappelant l’argile utilisée par les Juifs pour fabriquer des briques en Égypte.